BCIJ : le braqueur de bijouteries à Tanger est un jihadiste

BCIJ, une vigilance de tous les instants.  . Brahim Taougar Le360

Le Bureau central des investigations judiciaires, relevant de la DGST, a réussi à dénouer l’énigme du braquage d’une bijouterie à Tanger, dont le «cerveau» a été arrêté.

Le 09/04/2015 à 21h42

Nouveau coup de filet retentissant du BCIJ à Tanger. Les membres de cette structure relevant de la DGST ont réussi à arrêter, ce jeudi 9 avril, la «tête pensante» de l’opération de braquage d’une bijouterie dans la ville du Détroit, indique un communiqué du BCIJ.

Selon la même source, ce braquage, qui a eu lieu hier mercredi, aurait été perpétré par un groupe de malfrats, dont le chef, aujourd’hui arrêté, serait profondément «imprégné d’idées jihadistes».

L’enquête entreprise avec ce jihadiste présumé promet ainsi bien des révélations sur ce que ce suspect comptait bien faire avec le « butin » de ce braquage, sachant bien qu’il n’en est pas à son premier coup. «Les premiers éléments de l’enquête révèlent que le mis en cause a entrepris, en compagnie de plusieurs de ses disciples, nombre d’opérations de vols dans la ville de Tanger, ayant ciblé des maisons de membres de la communauté marocaine établie à l’étranger», dévoile un communiqué du BCIJ. 

Toujours selon le BCIJ, "l’individu en question ainsi que ses acolytes ont réussi à mettre la main sur de grandes quantités de bijoux et des sommes d’argent dont une partie a été saisie chez les mis en cause". "L'enquête est toujours en cours en vue d’arrêter d’autres personnes en relation avec l’auteur présumé du braquage", ajoute la même source.

Par Ziad Alami
Le 09/04/2015 à 21h42