A la veille du sommet de la Ligue arabe, l’Algérie accumule les désaccords avec l’Egypte

Le président égyptien, Abdelfattah Al-Sissi, et son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune.
Le président égyptien, Abdelfattah Al-Sissi, et son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune. . DR

Revue de presseKiosque360. Quasiment assurée d’abriter le prochain sommet de la Ligue arabe, l’Algérie n’est toujours pas sortie de l’ornière. Son entêtement à organiser un «mini-sommet» inter-palestinien avant le sommet arabe irrite, entre autres désaccords, l’Egypte, un Etat pivot de la Ligue arabe qui peut mettre, à lui seul, en échec le sommet d’Alger.

Le 22/09/2022 à 21h46