Sur CNEWS, une journaliste justifie la différence de traitement réservée par la France aux Ukrainiens et aux Africains

La journaliste Judith Waintraub, sur le plateau de l'émission «90 minutes Info», sur CNEWS, le 1er janvier 2023. . DR

Sur CNEWS, l’expression d’un racisme assumé s’est à nouveau étalée en toute impunité. Réagissant à la polémique déclenchée par les propos tenus par l’acteur et producteur Omar Sy, à l’occasion de la sortie de son nouveau film «Tirailleurs», la journaliste Judith Waintraub a justifié la position française.

Le 03/01/2023 à 14h01

Omar Sy avait vraisemblablement vu juste. Dans une interview accordée au journal Le Parisien, celui-ci déclarait en effet au sujet du conflit russo-ukrainien, «je suis surpris que les gens soient si atteints. Ça veut dire que quand c'est en Afrique, vous êtes moins atteints?».

Et d’ajouter, «on se rappelle que l'homme est capable d'envahir, d'attaquer des civils, des enfants. On a l'impression qu'il faut attendre l'Ukraine pour s'en rendre compte». Une position qui a provoqué une vague d’indignation en France du côté des politiques et des médias, mais qu’assume l’acteur, dont le nouveau film a pour sujet les tirailleurs sénégalais qui ont été enrôlés, souvent malgré eux, dans l’armée française pour se battre pour un pays qu’ils ne connaissaient pas.

Sur CNEWS, chaîne où le journaliste Jean-Claude Dassier a récemment créé la polémique en déclarant que «les musulmans se foutent de la République», la journaliste et reporter au Figaro Magazine, Judith Waintraub, a surenchéri sur le plateau de l'émission «90 minutes Info».

Tentant d’expliquer la différence de traitement en France entre Ukrainiens et Africains par la nature des conflits qui minent les Etats, arguant ainsi que la guerre civile qui sévit dans plusieurs pays d’Afrique ne peut être comparée à la guerre qui oppose un pays souverain envahi par un autre, la journaliste a conclu son laïus en décrétant que «les Ukrainiens ne posent pas de problème d’assimilation, de différences culturelles, que peuvent poser certains Africains», et qu’in fine, cette différence de traitement lui paraissait «tout à fait normale».

Des propos qui ont provoqué à leur tour une vague de contestations sur la toile.

Par Zineb Ibnouzahir
Le 03/01/2023 à 14h01