L’ex-président du CFCM, Mohammed Moussaoui, condamne les propos anti-musulmans de Houellebecq et Dassier

Mohammed Moussaoui, ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et actuel président de l'Union des mosquées de France. . DR

L’ancien président du Conseil français du culte musulman a condamné vendredi les propos anti-musulmans de l’écrivain Michel Houellebecq et les déclarations «diffamatoires» d’un chroniqueur de CNews, annonçant son intention de porter plainte contre chacun d’eux.

Le 30/12/2022 à 11h31

Mohammed Moussaoui, président de l’Union des mosquées de France (UMF, fédération de mosquées, ndlr), emboîte le pas au recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, qui avait dénoncé jeudi les propos de l’écrivain parus dans la revue Front populaire et dans laquelle l’auteur du roman «Soumission» présente les musulmans comme une menace pour la sécurité des Français non musulmans.

Interrogée par l’AFP, l’avocate de l’UMF Najwa El Haïté a indiqué que deux plaintes seraient déposées «en tout début de semaine prochaine», «mardi au plus tard»; l’une «contre Michel Houellebecq et le directeur de la publication, pour provocation à la haine et injure publique», l’autre contre le chroniqueur de la chaîne CNews Jean-Claude Dassier pour «diffamation publique».

Ce dernier, ancien dirigeant de la chaîne LCI et ex-président du club de foot de l’OM a affirmé mardi, lors d’un débat sur la délinquance juvénile, que les «musulmans, ils s’en foutent de la République, ils ne savent pas même pas ce que le mot veut dire».

Dans un communiqué, Moussaoui «condamne fermement les déclarations de Houellebecq, parues dans (la) revue» Front populaire, «qui constituent (...) un véritable appel à la haine des musulmans» ainsi que «les déclarations choquantes et diffamatoires de Jean-Claude Dassier».

«Force est de constater que trop souvent le droit de la libre expression, dont celui de critiquer l’islam, sert de paravent à la mise à l’index des musulmans et à justifier des formes d’exclusion et de haine à leur égard», a-t-il ajouté.

Une plainte de la Grande mosquée de Paris est également en préparation et devrait être déposée «en début de semaine prochain», selon son avocat.

Les positions controversées de Michel Houellebecq ne sont pas nouvelles. Il avait déjà été poursuivi, mais relaxé en première instance comme en appel, lors d’un procès pour incitation à la haine après avoir déclaré en 2001: «La religion la plus con, c’est quand même l’islam».

Jeudi, la présentatrice de CNews Barbara Klein s’est désolidarisée, au nom de la chaîne et de sa rédaction, des propos tenus dans son émission par Jean-Claude Dassier.

Contactée par l’AFP, l’Arcom (ex-CSA) a indiqué avoir été saisie au sujet de cette séquence.

Le 30/12/2022 à 11h31