Saison estivale 2021: les opérateurs touristiques sont restés sur leur faim

Une plage privée de la baie d'Agadir, gérée par un établissement hôtelier.  . DR

Revue de presseKiosque360. L’été 2021 n’a pas permis au secteur du tourisme de se refaire une santé. Même si certaines branches d’activités du secteur ont enregistré de bonnes performances, la majeure partie des filières n’ont pas pu tirer leur épingle du jeu.

Le 21/09/2021 à 22h11

Malgré les restrictions liées à la pandémie, la saison estivale a été bonne pour la compagnie aérienne nationale (RAM) et Air Arabia, constate Les Inspirations Eco dans son édition du 22 septembnre. Se basant sur les statistiques de l’ONDA, le quotidien indique que les aéroports du Maroc ont accueilli plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août 2021, soit un taux de récupération de 65% pour les passagers et de 77% pour les mouvements.

Le journal remarque que peu de branches d’activité composant le secteur ont pu profiter de cet afflux de voyageurs. Du côté de la Fédération nationale du transport touristique (FNTT), on note que plus de 80% des passagers sont des MRE et que seuls quelques-uns ont utilisé les véhicules de location sans chauffeur et très faiblement les minibus avec chauffeur. Selon le président de cette fédération, Othman Chérif Alami, le secteur du transport touristique est toujours sinistré à 90% et traverse de très graves difficultés financières. Il estime que les résultats de ces 18 mois d’inactivité constitueront un véritable obstacle à la remise en marche du secteur, vu le poids des dettes et crédits. «Nous sommes en zone rouge, et au début d’une éventuelle reprise. L’alternative à notre désespoir, c’est l’engagement ferme du nouveau gouvernement envers le secteur, tant attendu, et sur lequel nous comptons beaucoup», note Othman Chérif Alami.

Au niveau de la FNAVM et de l'Aassociation Régionale des Agences de Voyages de Casblnca-Settat (ARAVCS), les opérateurs ont constaté que très peu de passagers ont eu recours aux agences de voyage cet été. Les Inspirations Eco indique que les opérateurs ont d’ailleurs adressé un S.O.S aux autorités. Ces derniers sollicitent un soutien de la part du gouvernement, qui passerait par un prolongement des mesures de soutien mis en place par le CVE et la CNSS au profit du personnel des agences de voyage jusqu’à décembre 2022, en reportant toutes les échéances fiscales et bancaires, en accordant des moratoires de paiement sans intérêts au personnel et aux agences, etc.

Selon Mounir Chami, Président de la Commission de veille stratégique de la Fédération des loueurs d’automobiles sans chauffeurs au Maroc, la majorité des opérateurs touristiques ne verra pas le bout du tunnel avant le printemps 2022. « Face à cela, nos doléances au nouveau gouvernement sont de plusieurs ordres. Pour les établissements de financement, nous demandons la création en urgence d’un comité de médiation bancaire qui regroupe des représentants du secteur, l’APSF, Bank Al-Maghrib et d’autres organismes indépendants de la profession bancaire, et ayant des compétences en la matière afin de proposer des solutions amiables et win-win aux litiges en cours», explique Mounir Chami. Les hôteliers aussi indiquent que leurs attentes sont grandes par rapport au nouveau gouvernement. 

Par Ismail Benbaba
Le 21/09/2021 à 22h11