Produits de grande consommation: 4.556 infractions recensées, du 4 mars au 26 avril 2022

Un marché à Casablanca.

Un marché à Casablanca. . Abderrahim Et-tahiry / Le360

Ce sont 4.556 infractions en matière de réglementation sur les prix et sur la qualité qui ont été recensées du 4 mars au 26 avril 2022, annonce un communiqué de la direction de la concurrence, des prix et de la compensation (DCPC), qui dépend du ministère de l'Economie et des Finances.

Le 29/04/2022 à 16h34

Des opérations de contrôle des prix et de la qualité des produits effectuées par des commissions mixtes locales de contrôle, présidées par les walis et gouverneurs ont abouti à la constatation d'un total de 4.556 infractions portant sur la réglementation sur les prix et sur la qualité au cours de la période du 4 mars au 26 avril 2022.

En tout, 873 de ces infractions ont fait l'objet d'une mise en demeure des contrevenants, et 3.683 infractions ont été sanctionnées par des procès-verbaux adressés aux tribunaux compétents. Ces infractions sanctionnées par des procès-verbaux portent sur 1.751 infractions à la loi 31-08 édictant les mesures de protection du consommateur portant principalement sur le défaut d'affichage des prix et 774 infractions à la loi 104-12 sur la liberté des prix et de la concurrence portant essentiellement sur la hausse illicite des prix réglementés.

Par ailleurs, 1.030 infractions à la loi 77-15 sur l'interdiction des sacs en plastique et 128 infractions aux textes relatifs à l’hygiène et sécurité sanitaire ont été constatées. Selon la direction de la concurrence, des prix et de la compensation, 106.809 points de vente ont été contrôlés, ce qui a permis de saisir et de détruire 269 tonnes de quantités de produits impropres à la consommation ou non conformes aux normes en vigueur.

D'autre part, le prix de plusieurs produits durant la quatrième semaine du mois de ramadan par rapport à ceux observés la troisième semaine a été stabilisé. C'est le cas, par exemple, des tomates rondes, dont le prix moyen national est passé de 8,7 à 8 dirhams le kilogramme (-7.6%) et des poivrons (-8%) de 12 dirhams le kilogramme en moyenne à moins de 11 dirhams.

D’après la direction de la concurrence, des prix et de la compensation, une augmentation relative des prix a été constatée. Elle concerne particulièrement les huiles alimentaires, en passant en moyenne de 18,4 à 18,9 dirhams le litre.

Cette augmentation est due aux hausses successives des cours mondiaux de l’huile brute qui sont impactés par la faiblesse de l’offre par rapport à l’augmentation de la demande et l’impact aussi de la guerre en Ukraine sur les marchés mondiaux des huiles brutes alimentaires.

Par Hajar Kharroubi
Le 29/04/2022 à 16h34