Plus de 2 milliards de dirhams d'engagements green pour la BERD au Maroc en 2021

Le drapeau de la BERD. . DR

Revue de presseKiosque360. En 2021, le montant des financements de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement dans le green au Maroc a atteint plus de 2 milliards de dirhams. Cela représente plus de 95% des investissements globaux de la banque dans le Royaume. Cet article est une revue de presse tirée du journal Les Inspirations ÉCO.

Le 31/01/2022 à 23h39

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) monte en puissance en matière de financements green au Maroc. Dans son édition du 1er février, Les Inspirations ÉCO annonce que «pour la toute première fois, plus de la moitié des investissements de la BERD au Maroc ont financé des activités green en 2021». Il s’agit de «projets liés à la transition énergétique et au développement durable visant à faire baisser la dépendance du Royaume aux énergies fossiles et à diminuer ses émissions de gaz à effet de serre (GES)».

Le journal évoque «un montant global de 211 millions d’euros (plus de 2,3 milliards de dirhams) investi en 2021 et exclusivement dédié au privé. «La BERD a financé 10 projets pratiquement tous green, qui ont coûté la bagatelle de 2,04 milliards de dirhams», souligne le quotidien. Et de préciser «plus de 968 millions de dirhams ont été investis dans les technologies d’atténuation et d’adaptation au changement climatique via les banques marocaines partenaires pour aider les entreprises notamment les PME».

Le quotidien cite aussi le prêt de 6 millions d’euros accordés à la société Lamatem, spécialisée dans la confection de vêtements médicaux haut de gamme. «La BERD a également accordé un prêt de 10 millions d’euros au fabricant panafricain de matelas Dolidol pour financer un projet de recyclage visant à transformer les bouteilles usagées en polytéréphtalate d'éthylène (PET) en fibres de polyester pour les produits de literie», ajoute le journal. Sans oublier l’appui à Faurecia pour financer ses opérations au Maroc et soutenir son objectif de devenir neutre en carbone d’ici à 2025 à hauteur de 80 millions d’euros.

Land’or a aussi été aidée par la banque pour développer ses activités dans le Royaume au même titre que «75 petites et moyennes entreprises à travers son programme de conseil, qui a notamment mis l’accent sur les technologies numériques, les femmes entrepreneurs et les questions écologiques».

Enfin, le journal rappelle le lancement d’un programme d’apprentissage en ligne des marchés de capitaux pour renforcer les compétences et les connaissances des professionnels du secteur financier en matière de gestion des risques.

Par Rachid Al Arbi
Le 31/01/2022 à 23h39