Plus de 15.000 entreprises créées sur les deux premiers mois de 2022

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. Les créations d’entreprises sont en baisse sur les deux premiers mois de l’année en cours. On note ainsi, à fin février 2022, l’immatriculation de 15.342 entités contre 18.258 à la même période de l’année passée. Cet article est une revue de presse tirée du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 11/04/2022 à 20h34

Après un bond de 30% observé en 2021, le rythme de création d’entreprises au titre des deux premiers mois de l’année décélère, rapporte Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour. Le quotidien indique ainsi qu’à fin février 2022, l’immatriculation de 15.342 entités, contre 18.258 à la même période de l’année passée, a été enregistrée, soit 2.916 créations de moins comparé à une année auparavant. Il faut noter que cet écart est visible aussi bien au niveau des entreprises morales que physiques. «Pour la première catégorie, on relève l’immatriculation de 10.714 nouvelles entreprises sur les deux premiers mois de l’année, contre 12.459 une année auparavant. Pour ce qui est des entreprises physiques, 4.628 nouvelles entités ont été immatriculées contre 5.799 recensées à fin février 2021», souligne le journal. Selon les statistiques de l’OMPIC, les créations sont concentrées en grande partie au niveau de l’axe Casablanca-Rabat-Tanger. Dans le détail, on note 4.354 nouvelles entreprises au niveau de Casablanca-Settat, 2.127 à Tanger-Tétouan-Al Hoceima et 2.000 à Rabat-Salé-Kénitra.

«L’OMPIC annonce par ailleurs la création de 1.446 entreprises au niveau de Marrakech-Safi, contre 1.209 au niveau de Fès-Meknès et 1.035 au niveau de Souss-Massa. Dans l’Oriental, 860 entités ont vu le jour sur les deux premiers mois de l’année, contre 725 à Laâyoune-Sakia El Hamra, 547 à Béni Mellal-Khénifra, 495 à Drâa Tafilatet, 357 à Dakhla-Oued Ed-Dahab et 187 à Guelmim-Oued Noun», note-t-on également. Aujourd’hui Le Maroc fait aussi remarquer que 35,81% de ces créations portent sur le secteur du commerce. Le BTP & activités immobilières arrive en deuxième position avec une part de 19,07%, suivi des services divers avec 16,83%. Force est de souligner également que le secteur des transports capte 9,69% des nouvelles créations contre 6,68% pour les industries, 6,08% pour les hôtels et restaurants, 2,4% pour l’agriculture et la pêche, 2,33% pour le secteur des nouvelles technologies d’information et 1,09% pour les activités financières.

«La répartition par forme juridique démontre que 63,2% des nouvelles entreprises immatriculées sont des sociétés à responsabilité limitée à associé unique (SARLAU). 36,6% des nouvelles entités sont sous forme de sociétés à responsabilité limitée (SARL). La société anonyme (SA) ne représente que 0,1% de la structure au même titre que la société en nom collectif (SNC)», apprend-on aussi. Autre chose, l’Ompic fait remarquer la radiation de 1.450 entreprises au titre des deux premiers mois de l’année en cours, dont 71 en janvier et 685 en février. «Le pic de ces radiations est observé au niveau de Béni Mellal-Khénifra. Elles ont évolué de 115,8% comparé à 2021. Une évolution de 47,3% est relevée au niveau de Fès-Meknès, contre 40,1% pour Casablanca-Settat, 27,7% pour Souss-Massa, 20,5% pour Marrakech-Safi et 5,6% pour Rabat-Salé-Kénitra», conclut le journal. 

Par Ismail Benbaba
Le 11/04/2022 à 20h34