PLF 2022: voici les principales mesures douanières

Siège de l’Administration des douanes et impôts indirects. . ADII

Déposé hier soir, 18 octobre 2021, devant le Parlement, le Projet de loi de finances pour l’année budgétaire 2022 prévoit de nouvelles mesures douanières visant à protéger la production nationale de certains produits, à promouvoir une véritable industrie locale et à renforcer l'efficacité énergétique à l'échelle nationale.

Le 27/10/2021 à 10h29

En 2022, une série d’aménagements seront apportées aux droits de douanes, et seront appliquées à diverses catégories de produits. Ces modifications ont pour objectifs de protéger la production locale et de soutenir l’économie nationale, fragilisée par la crise liée à la pandémie du Covid-19.

Ainsi, le droit d'importation appliqué aux galettes de volaille précuites passera de 10% à 40%. Selon le PLF 2022, les préparations de viande de poulet présentées sous forme de galettes ou portions panées, précuites, congelées, d'un poids n'excédant pas 100 grammes et emballées dans un sachet en matières plastiques, dont les importateurs s'acquittent un droit d'importation de 10%, seront désormais soumises à un droit d'importation de 40%.

Pour ce qui est du droit d’importation de la metformine hydrochloride, une préparation médicamenteuse qui, après transformation, sert à fabriquer des médicaments utilisés dans le traitement du diabète du type 2, celui-ci passera de 40% à 2,5%. Cette réduction permettra d'assurer une production locale en médicaments antidiabétiques et par conséquent, un approvisionnement régulier du marché national.

Par ailleurs, le PLF 2022 prévoit également la réduction du droit d'importation de 40% à 17,5% sur les cellules lithiums. Cette mesure vise à encourager la réalisation d'un projet d'assemblage des batteries lithium-ion au niveau national, à partir des cellules lithiums importées des pays de l'Asie.

En outre, le PLF 2022 propose aussi la réduction du droit d’importation applicable aux lames de couteaux tranchantes ou dentées conçues pour recevoir une manche de 40% à 17,5%.

Le droit d'importation appliqué aux tubes et lampes à incandescence passera quant à lui de 2,5 % à 40%. Cette hausse ambitionne de renforcer l'efficacité énergétique à l'échelle nationale en promouvant l'utilisation des produits à basse consommation énergétique, au détriment de produits plus énergivores. 

Par Hajar Kharroubi
Le 27/10/2021 à 10h29