Plan d’accélération industrielle 2021-2023: plus de 44 milliards de dirhams investis à la mi-juillet 2022

DR

Revue de presseKiosque360. Selon un tout dernier bilan dévoilé par le ministre de l’Industrie et du Commerce, à la mi-juillet, 1.113 dossiers ont été retenus par les autorités alors que 995 projets avaient déjà reçu l’approbation à la même date. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 26/09/2022 à 21h08

Le Maroc semble décidé à asseoir sa souveraineté industrielle, nous apprend Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du 27 septembre. Le quotidien rapporte ainsi que le ministre de l’industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a récemment dévoilé le bilan des efforts fournis dans ce sens lors d’une réponse à une question écrite parlementaire.

Le ministre a expliqué, chiffres à l’appui, les réalisations enregistrées après l’adoption du Plan d’accélération industrielle 2021-2023 dont l’un des principaux objectifs est l’évolution vers une souveraineté industrielle.

Aujourd’hui Le Maroc rappelle que la banque de projets pour la substitution des importations par la production nationale est l’un des fondements de ce plan, et que les chiffres du bilan dévoilés par le ministre sont édifiants. Le journal indique que les données arrêtées à la mi-juillet montrent la sélection de 1.113 dossiers par les autorités alors que 995 projets avaient déjà reçu à la même date l’approbation (60,8 milliards de dirhams destinés à la substitution d’importation + 64,1 milliards de dirhams pour les exportations).

Le volume des investissements a atteint 44,7 milliards de dirhams. Ces derniers permettront de créer 220.577 emplois, (88.231 emplois directs et 132.346 indirects). Il est aussi important de préciser que les projets sont dominés par les capitaux nationaux à hauteur de 88% alors que le volume des investissements pour la souveraineté industrielle représente 69%.

«Il faut préciser que les buts du Plan d’accélération industrielle 2021-2023 sont le premier jalon pour réaliser les objectifs du programme gouvernemental visant à atteindre 400 milliards de dirhams de chiffre d’affaires orienté vers l’export pour le secteur industriel ainsi que la création de 400.000 postes d’emploi», souligne Aujourd’hui Le Maroc Et d’ajouter que le ministre a également mis l’accent, dans sa réponse, sur les mesures adoptées pour la protection de la production nationale et le renforcement de sa qualité.

«Il a notamment été question de l’augmentation des droits de douane de 25 à 40% sur les produits finis importés. Ces droits ont également été augmentés pour plusieurs produits en vertu de la loi de Finances 2022, sans oublier la révision de l’accord de libre-échange avec la Turquie. Le ministre rappelle en outre l’adoption de mesures de sauvegarde pour la protection de la production nationale», fait observer le quotidien.

Il est à noter que le ministère de l’industrie et du commerce a élaboré une charte fixant les procédures et les normes pour l’utilisation du label pour n’importe quel produit fabriqué au Maroc.

Par Ismail Benbaba
Le 26/09/2022 à 21h08