Maroc atlantique: le projet d’une flotte commerciale nationale fait son chemin

Le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a récemment annoncé une initiative majeure visant à élaborer une étude stratégique sur la constitution d’une flotte nationale de commerce maritime robuste et compétitive.. DR

Revue de presseSa création s’avère un impératif. La mise en place d’une flotte nationale de commerce maritime compétitive permettrait de moderniser et d’aligner le secteur sur les normes internationales, renforçant ainsi la position du pays sur la scène maritime mondiale. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Le 22/11/2023 à 21h59

Le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a récemment annoncé une initiative majeure visant à élaborer une étude stratégique sur la constitution d’une flotte nationale de commerce maritime robuste et compétitive. C’est le quotidien Les Inspirations Eco qui revient sur cette annonce dans son édition du jeudi 23 novembre, précisant que celle-ci survient dans le cadre des orientations royales soulignées par le Roi Mohammed VI lors du 48e anniversaire de la Marche verte, mettant en lumière la dimension atlantique du Maroc.

«Selon Abdeljalil, cette étude se concentrera sur le diagnostic de la situation actuelle de la navigation commerciale, avec pour objectif d’aligner le secteur sur les meilleures pratiques internationales», lit-on.

L’ambition sous-jacente est de créer des conditions propices à l’encouragement des investissements dans le domaine du commerce maritime. Le ministre a mis en exergue la politique économique du Maroc, basée sur l’ouverture et la liberté d’initiative. Il considère que la libéralisation est un moyen efficace de créer de la richesse, de développer l’économie nationale et de générer des opportunités d’emploi.

Au cours des vingt dernières années, le Maroc a libéralisé plusieurs secteurs vitaux, dont le transport routier de marchandises, le transport aérien, ainsi que le transport maritime et les services portuaires, à l’exception du transport maritime de passagers, en raison de son caractère particulier et de son importance stratégique.

Mohamed Abdeljalil a insisté sur «le lien étroit entre le secteur du transport maritime et le développement du secteur portuaire». «Le Royaume a entrepris des transformations significatives des pôles portuaires le long des côtes méditerranéenne et atlantique, les reliant aux réseaux autoroutier et ferroviaire», souligne Les Inspirations Eco.

Cette démarche a attiré des investissements internationaux, renforçant ainsi l’indice de connectivité maritime du Maroc, désormais classé au 20e rang mondial, grâce à ses connexions avec plus de 184 ports répartis dans 71 pays. Cette initiative promet de renforcer davantage la position du pays sur la scène maritime internationale et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour le secteur.

Par Amal El Ouali
Le 22/11/2023 à 21h59