Marché des changes: vers une intensification de la volatilité du dirham dans les prochains mois

Des billets de 100 dh. (Photo d'illustration) . DR

Anticipant un effet rattrapage des importations, dans le sillage de la reprise graduelle de l’activité économique, les analystes d’Attijari Global Research s’attendent à une volatilité accrue de la parité USD/MAD.

Le 03/03/2021 à 10h15

La reprise de l’activité économique occasionne une légère pression sur le Dirham. Dans une note d’Attijari Global Research (AGR) consacrée à l’évolution de la monnaie nationale, les analystes disent anticiper "un effet de rattrapage visible des flux import au cours des semaines à venir, ce qui devrait alimenter la volatilité de la parité USD/MAD".

Devant cette situation, les opérateurs du commerce extérieurs ont de plus ont plus recours aux instruments de couverture pour se prémunir contre les fluctuations du cours des devises. "Nous relevons un intérêt de plus en plus vif de la part des corporates importateurs pour la mise en place de stratégies de couverture sur le MAD sur des horizons de 3 mois", souligne AGR.

Une tendance confirmée par un trader dans une salle de marché d’une banque de la place. «Ca bouge beaucoup sur le marché de change ces dernières semaines. De grands importateurs, notamment dans le secteur énergétique ou les transports, reconstituent leur stock et achètent de plus en plus d’instruments de couverture comme le change à terme, ou les options de change», explique-t-il.

Autre conséquence de la reprise anticipée des importations: la position de change des banques, c’est-à-dire le stock des avoirs en devises détenues par les banques (à ne pas confondre avec les réserves en devises détenues par la Banque centrale) se contracte. Selon AGR, la position de change des banques a reculé, au cours de la dernière semaine de février à 3,8 milliards de dirhams, "soit son plus bas niveau depuis septembre 2020. «Cette situation s’explique par une continuité de l’afflux, amplement anticipé, des opérations import sur le marché des changes marocain", explique la recherche d’Attijariwafa bank.

Ces conditions de liquidité de cette semaine ont induit "un resserrement visible du spread entre le cours de référence et le cours central du Dirham de 32,1 points de base en une semaine, soit à -3,58%", poursuit AGR. 

© Copyright : AGR

Au final, le dirham se déprécie de -0,47% face au dollar, à 8,94 contre 8,90 une semaine auparavant. Une dépréciation qui devrait se poursuivre dans les prochains mois, toujours sous l’effet de d’une dynamique plus importante des flux import sur le marché des changes marocain.

Ainsi, la monnaie nationale se déprécierait face au dollar de 0,5%, 0,7% et 0,9% à horizons 1,2 et 3 mois. La parité USD/MAD se situerait à 8,98, 9,00 et 9,02 à horizons 1, 2 et 3 mois, contre 8,94 actuellement.

Les niveaux de dépréciation du dirham face à l’euro atteindraient pour leur part 0,4%, 0,6% et 0,8% à horizons 1, 2 et 3 mois. Par conséquent, la parité EUR/MAD s’établirait à 10,87, 10,89 et 10,91, contre un cours actuel de 10,83.

Par Amine El Kadiri
Le 03/03/2021 à 10h15