Les nouvelles ambitions du groupe Accor au Maroc

Le Maroc est un des marchés clés du groupe Accor, leader mondial de l’hospitalité sur le bassin méditerranéen.. DR - Accor/Risma

Revue de presseAu Maroc, le leader mondial de l’hospitalité entend diversifier son portefeuille de partenaires et veut accélérer de nouvelles marques dans le Royaume. Cet article est une revue de presse tirée de Challenge.

Le 30/01/2024 à 22h00

Le Maroc est un des marchés clés du groupe Accor, leader mondial de l’hospitalité sur le bassin méditerranéen. Le groupe hôtelier français y détient une quarantaine d’hôtels et en développe quatre autres, indique le magazine Challenge.

Il vient de procéder à une restructuration dans le Royaume, en cédant sa participation de 33% dans Risma. En outre, le groupe a repris à Risma ses parts dans Accor Gestion Maroc (AGM). Une simplification des participations en ligne avec la stratégie «asset light» du Groupe Accor se concentrant de façon croissante sur la gestion.

«Aujourd’hui, le management ne cache pas sa volonté de développer les marques du groupe qui ne sont pas encore présentes. À commencer par sa nouvelle marque australienne lifestyle Tribe au sein du segment milieu de gamme», lit-on.

Autres marques dans la ligne de mire du groupe français: HandWritten, dont trois seront implantés à Dakhla. «En effet, fort de ses 40 marques et plus de 5.400 établissements à travers le monde, Accor semble vouloir exploiter pleinement le potentiel d’un segment en pleine croissance: le midscale. Littéralement, le milieu de gamme. Et le Maroc aura son rôle à jouer à travers la HandWritten, une nouvelle marque destinée à accueillir des hôtels haut de gamme de caractère», explique Challenge.

Globalement, d’ici deux ans, une dizaine d’établissements de ces enseignes, ainsi que de Mercure et de Mövenpick, devront voir le jour au Maroc, notamment à Tanger, Kénitra, Dakhla, Ouarzazate et Fès. Il s’agira de reconvertir une dizaine d’hôtels existants.

Aujourd’hui, le géant hôtelier est dans une phase de sélection au Maroc où il a la chance d’avoir 41 hôtels en opération qui couvrent les principales villes du royaume. Mais il veut compléter encore ce portefeuille.

«Le Royaume est à la fois un marché loisirs et affaires, et il veut y introduire de nombreuses marques. Les demandes sont fortes sur le segment des résidences, avec des usages mixtes hôtel/restauration. Des destinations comme Marrakech et Casablanca sont mûres pour des marques de type lifestyle. Le sud du Maroc, autour de Dakhla, fait aussi l’objet de beaucoup d’intérêt», souligne le magazine.

La stratégie d’Accor au Maroc est bien en phase avec celle du Royaume. Le Maroc veut doubler la flotte de la compagnie aérienne nationale, Royal Air Maroc (RAM), et a mis en place une charte des investissements attractive, ainsi qu’un fonds de développement du tourisme. «Cette vision globale et les mesures incitatives sont de nature à rassurer les opérateurs, à aiguiser l’appétit pour le tourisme, et à accélérer le développement du secteur. Et c’est également dans ce contexte que le groupe Accor compte jouer sa partition avec deux grands événements que le Royaume s’apprête à accueillir: la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2025 et la Coupe du monde de football en 2030», peut-on encore lire.

Par Lamia El Ouali
Le 30/01/2024 à 22h00