La ville de Rabat se dote d’un important espace, Medinatech, dédié aux jeunes entrepreneurs innovants

La cérémonie de lancement du projet Medinatech, installé au coeur de la célèbre médina de Rabat, lundi 21 mars 2022. . Brahim Moussaaid / Le360

Le 21/03/2022 à 21h23

VidéoLe ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, accompagné d’Abdelkrim Bennani, président de l’association Ribat Al Fath, a inauguré ce lundi 21 mars 2022 à Rabat le projet dit Medinatech, un espace dédié à enrichir l’écosystème marocain et à promouvoir les start-up et les entreprises innovantes, a constaté une équipe dépêchée par Le360.

Le projet Medinatech, installé au coeur de la célèbre médina de Rabat, est un espace unique qui, selon les organisateurs, offre à la fois un lieu d’accueil et assure des programmes d’accompagnement et d’expertises au bénéfice des jeunes entrepreneurs. Il prévoit ainsi d’accueillir 300 jeunes. Medinatech créera ainsi, selon la même source, de «nouvelles opportunités» pour les jeunes en stimulant toutes les étapes qui «mènent au succès».

Sa cérémonie de lancement s’est déroulée, ce lundi, en présence également de Mohamed Yacoubi, wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, et de Naoufal Chama, président de StartUp Maroc. «Medinatech est un projet créé par l’association Ribat Al Fath pour permettre aux jeunes de créer des start-up et nous allons leur permettre d’être encadrés par des techniciens et des mentors de grandes valeurs scientifiques et de gestion et qui seront encadrés par StartUp Maroc, une ONG qui développe des opportunités pour les jeunes marocains et porteurs de projets », a déclaré Abdelkrim Bennani.

Quant au ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, il a estimé que l’inauguration porte «une grande symbolique et c’est le fruit d’un effort très important de volontaires qui ont permis d’ouvrir un tel espace au sein de l’ancienne médina à Rabat qui permettra à tous les jeunes de démontrer leurs capacités». Et de conclure que ce projet «est appelé à se généraliser dans toutes les villes du Maroc».

De son côté, Naoufal Chama, président de StartUp Maroc, a indiqué que le projet Medinatech a été réalisé en partenariat avec Ribat Al Fath et l’entreprise Valyans que dirige Saadia Slaoui Bennani avec l’objectif «d’ancrer les activités d’incubation et d’accélération de start-up au sein de la médina». Et d’émettre l’espoir de «travailler avec les jeunes artisans pour la digitalisation et pour des activités économiques telles que l’artisanat et de nouveaux produits».

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 21/03/2022 à 21h23