La relance touristique du pays passera aussi par Israël, l’Afrique et le Portugal

Un appareil de la compagnie nationale, Royal Air Maroc (photographie d'illustration).  . DR

Revue de presseKiosque360. A quand la reprise du secteur du tourisme? En attendant, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) explore de nouveaux marchés à fort potentiel tels qu’Israël, l’Afrique ou encore le Portugal.

Le 06/01/2021 à 20h30

Relancer le secteur du tourisme est primordial. Aussi, malgré le contexte difficile qui perdure, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) s’intéresse aux touristes internationaux d’Afrique, d’Israël et du Portugal qui représentent des marchés à fort potentiel, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 7 janvier. 

En effet, la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël est une véritable aubaine pour les professionnels du tourisme. Pour l’ONMT, il est ainsi urgent d’étudier ce marché pour y activer les segments les plus porteurs, comme le relaie le journal. Car, en chiffres, le tourisme israélien dans le monde représente 8,47 millions de voyageurs en 2019 sur une population d’environ 9 millions d’habitants, 9,76 millions de dollars dépensés et un nombre de voyages en hausse (croissance annuelle moyenne de 13% en 5 ans).

S’agissant des pays africains, seuls 4% de touristes pénètrent actuellement au Maroc. Aussi, la perspective est-elle immense. Car l’Afrique, c’est un continent abritant plus d’un milliard d’individus, un moteur de croissance, une jeunesse de plus en plus active et une classe moyenne importante. Les principaux pays ciblés par l’ONMT? Le Sénégal, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud et la Guinée, fait savoir le quotidien qui met en avant le développement des relations économiques et diplomatiques du Maroc avec de nombreux pays du continent.

Pour ce qui est du Portugal, l’Office souhaite s’intéresser davantage à ce marché, bien qu'il soit qualifié de classique. Une meilleure connaissance du comportement de ces touristes et de leur mode de consommation est importante pour adapter et renforcer les offres et, ainsi, booster la destination Maroc.

Par Fayçal Ismaili
Le 06/01/2021 à 20h30