Gazoduc Nigéria-Maroc: le fonds de l’Opep débloque 14,3 millions de dollars pour financer l’étude d’avant-projet

Cérémonie de signature, devant le président nigérian Muhammadu Buhari et le roi Mohammed VI, de la déclaration conjointe entre le Royaume et le Nigéria sur le gazoduc régional, par Amina Benkhadra et Farouk Garba Said, le 10 mai 2018 à Rabat.  . DR

Le Maroc et le Fonds de l’Opep pour le développement international (Opec Fund) ont procédé à la signature de la documentation juridique relative au financement d’une partie de la deuxième phase des études d’avant-projet détaillées (FEED –Front End Engineering Design) du projet de gazoduc Nigéria-Maroc.

Le 29/04/2022 à 17h19

Nadia Fettah Alaoui, ministre de l'Economie et des Finances a procédé, par échange de correspondance, avec Abdulhamid Al Khalifa, directeur général de l'Opec Fund, et Amina Benkhadra, directrice générale de l’ONHYM, à la signature de la documentation juridique relative au financement, d’un montant de 14,3 millions de dollars, accordé par l’Opec Fund à l’ONHYM, au titre de sa contribution au financement de la deuxième phase de l’étude d’avant-projet détaillée (FEED - Front-End engineering design) du gazoduc reliant la République fédérale du Nigéria et le Royaume du Maroc (projet NMGP), selon un communiqué du ministère des Finances, diffusé ce vendredi 29 avril 2022.

L’étude, cofinancée avec la Banque islamique de développement (BID), consiste à élaborer la documentation pour l’exécution du projet du Gazoduc Nigéria-Maroc et à finaliser les analyses techniques, financières et juridiques y afférentes, précise la même source.

Le projet stratégique du Gazoduc Nigéria-Maroc, initié par le roi Mohammed VI et le président Muhammadu Buhari, et dont l’accord de coopération a été signé en mai 2017, a l’ambition d’être un catalyseur du développement économique de la région nord-ouest de l’Afrique.

Ce projet porte une forte volonté d’intégration et d’amélioration de la compétitivité et du développement économique et social de la région, à travers plusieurs leviers. Il s’agit notamment de l’accélération de l’électrification et du développement de l’autonomie énergétique de la région, du soutien au développement et à l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines, et de la dynamisation de l’économie régionale par le développement de filières créatrices d’emplois.

Il s’agit également de la réduction du «torchage» du gaz et l’utilisation d’une énergie fiable et durable, souligne-t-on dans le même communiqué.

A travers son appui à ce projet, modèle de coopération Sud-Sud, l’Opec Fund renforce, par la même, les relations de coopération financière avec le Maroc et contribue à la dynamique économique et sociale du Royaume, conclut le communiqué.

Par Amine El Kadiri
Le 29/04/2022 à 17h19