Exportation: Morocco Foodex obtient l’homologation du Brésil

Morocco Foodex. . DR

Revue de presseKiosque360. Bonne nouvelle pour les exportateurs marocains. En effet, Morocco Foodex, l’établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations du Maroc, a reçu récemment l’homologation du Brésil. Cela veut dire que de nouvelles opportunités s’offrent aux exportateurs marocains sur le marché brésilien.

Le 26/08/2021 à 19h57

Aujourd’hui Le Maroc, qui rapporte l’information dans sa publication de ce vendredi, souligne que cela constitue une opportunité pour encourager les exportateurs marocains et renforcer leur compétitivité auprès de la première économie sud-américaine.

Dans le détail, après l’inclusion de Morocco Foodex au Système brésilien d’enregistrement des organismes et laboratoires étrangers (Siscole), l’exportation des boissons, d’huiles d’olive et d’huiles de grignons d’olive vers le Brésil n’est plus tributaire d’une homologation par un laboratoire du pays sudaméricain.

«Morocco Foodex peut désormais accréditer les laboratoires marocains, ce qui accélérera le dédouanement desdits produits marocains au Brésil. Le Royaume a déjà obtenu la certification d’un laboratoire local pour publier des rapports sur les exportations», indiquent la Chambre de commerce arabo-brésilienne et l’ambassade du Maroc au Brésil. Cela signifie que lorsque ces produits arrivent du Maroc dans les ports brésiliens, ils n’ont plus besoin d’attendre un rapport d’un laboratoire brésilien pour être autorisés à entrer dans le pays.

Les autorités brésiliennes assurent d’ailleurs que cette nouveauté facilite les importations, et permet plus de compétitivité, dans la mesure où le processus d’importation devient plus rapide. «Certains aliments ont besoin d’un rapport pour être autorisés sur le marché brésilien, avec des informations sur les exigences du Brésil pour homologuer le produit sur son marché. Dans le cas des huiles d’olive, l’une des informations à inclure est le niveau d’acidité, qui doit se situer dans les paramètres établis par la réglementation brésilienne», explique Aujourd’hui Le Maroc.

Il ajoute que lorsque le pays exportateur dispose d’un laboratoire accrédité dans le Siscole pour émettre un rapport pour ce produit, les marchandises sont autorisées à entrer au Brésil après simple vérification de la documentation au port, sans avoir à attendre un rapport d’un laboratoire brésilien.

Pour rappel, les exportations marocaines totales vers le Brésil ont atteint plus de 574 millions de dollars au premier semestre de cette année, soit une hausse de 13,91% par rapport à la même période en 2020. Il faut noter aussi que durant les six premiers mois de 2021, le Maroc a dégagé un excédent commercial de près de 364 millions de dollars avec la première économie sud-américaine, en hausse de 55,28% par rapport à l’année dernière.

Par Ismail Benbaba
Le 26/08/2021 à 19h57