Automobile: Opel sur le point de choisir le Maroc comme site de production?

L'Opel Rocks-e . DR

Revue de presseKiosque360. La marque allemande a-t-elle jeté son dévolu sur le Maroc? A en croire plusieurs médias spécialisés, Opel est sur le point de choisir le royaume comme site de production pour un nouveau modèle de véhicule. Les détails.

Le 26/08/2021 à 18h51

Après Renault, Dacia, Peugeot, la marque allemande Opel serait-elle la prochaine sur la liste des constructeurs produisant au Maroc, s’interroge Aujourd’hui Le Maroc dans sa livraison du jour.

Le quotidien, qui rapporte l’information en se basant sur la presse mondiale spécialisée, indique que la marque allemande est sur le point de choisir le Maroc comme site de production pour un nouveau modèle de véhicule. «Comme la petite Citroën, l’Opel Rocks-e devrait être produite au Maroc dans l’usine de Kénitra, où une capacité de 20 000 unités par an était installée au lancement de l’AMI. En 2020, Citroën a vendu 2.814 unités. En marge de ce lancement, le constructeur promet également l’ouverture d’autres marchés en 2022», fait remarquer le journal, ajoutant que d’autres médias se font également écho de cette information.

Rappelons que le groupe PSA, qui détient la marque Opel, possède une usine au Maroc plus précisément à Kénitra où il produit déjà la Peugeot 208 ainsi que la Citroën AMI. «Il faut dire que Citroën et Opel veulent ratisser large en touchant notamment un public jeune. En effet, la Rocks-e sera accessible aux personnes âgées à partir de 15 ans, avec un tarif très compétitif et une possibilité de leasing», indique-t-on.

Aujourd’hui Le Maroc fait aussi observer que Citroën avait proposé l’AMI à un prix compris entre 6.000 et 7.360 euros ou en location mensuelle oscillant entre 19,90 et 109 euros par mois. Le quotidien souligne également que si la fabrication de la copie allemande de l’AMI est confirmée, le Maroc va assurer sa place en tant que nouvelle destination en vogue pour la construction des véhicules électriques.

Rappelons d’ailleurs que la société américaine STMicroelectronics, implantée à Bouskoura, a démarré depuis quelques semaines déjà la fabrication du transmetteur principal pour les engins de Tesla, suite à un accord signé avec la maison mère aux Etats-Unis, Tesla Motors. Pour le journal, ce choix opéré par la marque américaine de voiture électrique aura certainement un impact positif sur le royaume à l’avenir. «Le Royaume est en train sérieusement de se positionner sur le marché émergent des voitures électriques à l’échelle mondiale», note Aujourd’hui Le Maroc.

Par Ismail Benbaba
Le 26/08/2021 à 18h51