Automobile: faibles perspectives en 2023, l’hybride et l’électrique gagnent du terrain

Voitures neuves. (Photo d'illustration) . DR

Revue de presseKiosque360. Après une année 2022 morose, les ventes automobiles prévues en 2023 risquent de ne pas être meilleures, selon les professionnels du secteur. Les voitures hybrides et électriques gagnent cependant du terrain. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Les Inspirations Eco.

Le 08/01/2023 à 21h39, mis à jour le 08/01/2023 à 22h31

Les ventes du secteur automobile battent de l’aile au Maroc. C’est ce que relève le quotidien Les Inspirations Eco dans son édition du lundi 9 janvier, précisant que l’année 2022 a enregistré une baisse globale de 8% par rapport à 2021 et 3% par rapport à 2019, une année de référence pour le secteur.

161.410 véhicules neufs ont été vendus durant l’année écoulée, et le mois de décembre dernier a enregistré la pire performance depuis 2014. «Nous n’avons pas encore retrouvé le niveau d’avant-crise, car l’effet rattrapage, enregistré en 2021, et les performances enregistrées en 2022 n’ont pas été suffisamment fructueux pour rattraper ce gap», explique Adil Bennani, président de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), cité par le quotidien. En cause, notamment, le manque de disponibilité des stocks et les incertitudes sur le contexte économique, qui en dissuadent plus d’un.

Par type de motorisation, les ventes des véhicules essence ont augmenté de 14,3% en 2022, par rapport aux 10,8% enregistrés en 2021. Cela principalement sous l’effet de la croissance de l’hybride. La dynamique des ventes de véhicules à motorisation alternative (électrifiés) se confirme avec une progression de 17% et une représentation de 3,5% du marché.

Le marché automobile national enregistre davantage d’introductions de véhicules à moteur électrifié, sous l’effet d’une offre de plus en plus fournie et compétitive. «D’ailleurs, à date, on compte 18 marques et 71 modèles commercialisés sur le marché marocain contre 16 marques et 57 modèles en 2021», indique le quotidien.

Globalement, les perspectives 2023 ne prêtent pas à l’optimisme. Les acteurs du marché s’attendent à une stagnation et, au mieux, à une faible croissance poussée par l’effet rattrapage du véhicule utilitaire, couplé à une éventuelle embellie du contexte macro-économique mondial et national. «Ainsi, il est attendu un redressement progressif de l’offre avec une amélioration de la chaîne d’approvisionnement au niveau mondial», souligne Les Inspirations Eco.

Les opérateurs espèrent aussi avoir une meilleure visibilité avec la mise en place d’une feuille de route claire pour le marché du véhicule électrique. 600 à 2.500 bornes électriques ont été installées sur l’ensemble du territoire national.

Par Nabil Ouzzane
Le 08/01/2023 à 21h39, mis à jour le 08/01/2023 à 22h31