Rabat: la deuxième édition du Festival Jassad s’achève avec la remise des trophées aux troupes de théâtre et aux artistes

Naïma Zitan, présidente du Festival Jassad des femmes metteuses en scène.
Le 31/01/2024 à 13h07

VidéoC’est dans une ambiance chaleureuse que la deuxième édition du Festival Jassad, un évènement dédié aux femmes metteuses en scène de théâtre, s’est achevée le lundi 29 janvier au Théâtre Mohammed V de Rabat, en présence de plusieurs troupes de théâtre et d’artistes du Maroc et de plusieurs pays étrangers.

La cérémonie de clôture de la deuxième édition du Festival international Jassad, organisée du 25 au 29 janvier, a été marquée par la remise de trophées à l’ensemble des troupes de théâtre et des artistes participant au festival, précédée par la présentation de la pièce «Collier du vent», de Naïma Zitan, et par des performances artistiques gnaouies hautes en couleur.

Dans une déclaration aux médias, Naïma Zitan, présidente du festival et fondatrice de la compagnie de théâtre Aquarium, a affirmé que «les différentes troupes et artistes ont échangé et partagé leurs expériences et expertises avec les festivaliers dans une ambiance chaleureuse», faisant part de son souhait que cette dynamique perdure lors des futures éditions.

«Un espace dédié à l’expression des femmes artistes»

Pour sa part, Issam El Yousfi, écrivain, dramaturge et membre du comité d’organisation du festival, a estimé que le Festival Jassad s’est distingué par des découvertes, des échanges, des rencontres et de la créativité. «Ces quelques jours nous ont fait transcender notre réalité quotidienne pour nous embarquer dans un voyage à multiples géographies et cultures. À travers ce festival, nous avons pour ambition d’offrir un espace dédié à l’expression des femmes artistes sous toutes ses formes», a-t-il ajouté, saluant «le public fidèle, présent en masse, qui a accompagné avec passion et curiosité l’ensemble des activités proposées durant cette manifestation culturelle».

La deuxième édition du Festival Jassad a été organisée avec les soutiens du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, du Conseil national des droits de l’Homme, de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), de l’Institut français du Maroc, de l’Institut de la culture italienne de Rabat, de l’ONU Femmes et de la Fondation Orient-Occident.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Mannan
Le 31/01/2024 à 13h07