Nabil Ayouch: réalisateur non grata mais producteur adoubé!

DR

Le Centre cinématographique marocain a beau chercher à contourner la loi pour censurer par anticipation son film «Much loved», il continue d’accorder des avances sur recettes aux films produits par la société de Nabil Ayouch, Ali’n Productions.

Le 29/07/2015 à 09h04

Avec le tollé créé par son dernier long métrage «Much loved», dont certaines scènes ont filtré sur le Web, on aurait eu tendance à penser que Nabil Ayouch était désormais black-listé par le Centre cinématographique marocain. Cet établissement avait même créé un précédent en interdisant par anticipation le film du réalisateur marocain après un visionnage au Festival de Cannes, alors que le réalisateur producteur n’avait même pas demandé un visa d’exploitation pour projeter le film dans les salles marocaines.Mais voilà, sa société, Ali’n production continue d’entretenir des rapports normaux avec le CCM. Celui-ci vient d’accorder une avance sur recette avant production de 3,5 millions de dirhams à un film produit par Ali’n. Il s’agit du futur long métrage de Hakim Belabbes intitulé «La nuit ardente». Comme quoi, la polémique ne nuit pas forcément au business quand il s’agit du cas Ayouch dont la boîte de prod a d’ailleurs conservé tous ses projets auprès des télévisions nationales.

Outre le film produit par Ali’n, la Commission d’aide à la production d’œuvres cinématographiques, qui a tenu sa deuxième session de l’année, le 24 juillet courant, a accordé des avances sur recettes pour l’avant production à cinq autres films pour un montant global de 20,66 millions de dirhams. La plus importante aide (4,5 MDH) a été décrochée par Ouarzazate Productions qui produit le futur film de Mohamed Zineddaine «La guérisseuse».

La commission du CCM a par ailleurs accordé des avances pour l’après-production à cinq œuvres cinématographiques pour un montant de 3,52 MDH et des contributions à la réécriture de scénarios à deux films pour 80.000 dirhams.Pour les films documentaires, la commission a accordé des avances à l’avant-production à quatre œuvres pour 3,2 MDH tandis que deux documentaires ont bénéficié d’une contribution à la réécriture de scénarios pour 80.000 dirhams chacun. Au total donc, le CCM a accordé des avances au cours de cette session de l’ordre de 27,6 MDH.

Par Fahd Iraqi
Le 29/07/2015 à 09h04

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800