Un voleur lâché par son coeur à Meknès

DR

Revue de presseKiosque360. C’est à la fois un étrange et dramatique incident que celui qui est survenu à la capitale ismaélienne. Un voleur qui venait de subtiliser un téléphone portable meurt après une course poursuite effrénée.

Le 10/07/2014 à 00h32

Quand on est voleur à l’arrachée, il faut avoir le physique du métier et surtout un coeur et des reins solides pour supporter d’éventuelles courses-poursuites. Un pickpocket l’a appris récemment à ses dépens à Meknès. Selon Al Ahdath Al Maghribiya de ce jeudi 10 juillet, cela s’est passé, le mardi 8 juillet, sur l’avenue Allal Ben Abdellah qui longe la ville nouvelle (Hamriya) de la cité ismaélienne. Le voleur, la quarantaine, guettait un homme deux heures avant le ftour pour lui dérober son téléphone portable. Au moment jugé opportun, il s’est emparé de l’appareil de sa victime puis a pris ses jambes à son cou. Mais c’était sans compter avec la ténacité de la victime qui s’est découverte des talents de sprinteur.

Après plusieurs centaines de mètres, le pickpocket est intercepté par un jeune homme. Ce dernier, qui avait compris qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond, avait décidé d’intervenir pour stopper, puis maîtriser le voleur. Seulement voilà, le voleur s'est arrêté une bonne fois pour toutes. Il est tombé raide mort dans les bras du jeune homme. Toutes les tentatives pour le réanimer sont restées vaines et c’est la stupeur qui s’est emparée non seulement de la victime du vol, mais aussi de son "bienfaiteur" et des témoins de la scène. Selon le même quotidien, la police est arrivée sur les lieux du drame pour d’abord interroger les deux personnes les plus concernées, mais aussi quelques badauds. Il fallait recueillir assez d’éléments pour élucider cette affaire assez étrange.

Al Akhbar, qui évoque la même affaire sur ses colonnes, affirme qu’une grande stupeur s’est saisie de toutes les personnes présentes sur place. Le voleur a été transféré à la morgue de l’hôpital Mohammed V pour les besoins de l’autopsie alors que le jeune homme -le malheureux bienfaiteur- a été arrêté. Al Akhbar ajoute, citant des sources, que d’après les premiers éléments de l’enquête, c’est le coeur du voleur qui aurait lâché. Un arrêt cardiaque résultant du grand effort qu’il avait déployé en courant pour échapper à sa victime. A l'instar de ce jeune homme qui voulait jouer les bons samaritains, bon nombre de personnes se sont malheureusement retrouvées dans des cas similaires, lors d’une rixe ou pour prêter main forte à une personne en difficulté.

Par Fatima Moho
Le 10/07/2014 à 00h32

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800