Casablanca: un plan pour interdire l’accès des poids lourds au centre-ville

Des camions de transport de marchandises. (Photo d'illustration)
La mairie de Casablanca a pris la décision d’interdire l’accès des poids lourds au centre-ville notamment pendant la journée.. DR

Revue de presseLa mairie de Casablanca a pris la décision d’interdire l’accès des poids lourds au centre-ville notamment pendant la journée. Cette mesure entrera en vigueur dans les prochaines semaines. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

Le 11/02/2024 à 21h23

Le conseil de la ville de Casablanca s’apprête à lancer le premier projet au Maroc qui consiste à règlementer l’accès des poids lourds au centre-ville. Il est prévu que cette décision entre en vigueur dans les prochaines semaines, rapporte Al Ahdath Al Maghribia du lundi 12 février.

Selon les statistiques du ministère du Transport et de la logistique, plus de 1,5 million de véhicules circulent dans les artères de la capitale économique. Cette décision comprend un plan qui s’articule autour de trois axes visant globalement à décongestionner le trafic routier à l’intérieur du périmètre urbain, particulièrement pendant la journée.

La restriction de l’accès des poids lourds dans le périmètre urbain se fera en permettant aux sociétés, aux centres commerciaux et aux usines d’approvisionnement des produits de consommation de bénéficier de plateformes spécialisées dans la réception de toutes sortes de marchandises que la commune installera dans des zones logistiques dédiées.

Ces marchandises seront par la suite distribuées par des camions de petites tailles pendant des horaires fixés en dehors des heures de pointe. A cet effet, le plan comprend aussi la construction de vastes entrepôts près des routes périphériques.

Al Ahdath Al Maghribia souligne que la route 322 menant à Zenata a été choisie pour être un passage réservé à ces camions. Ce projet a rencontré plusieurs difficultés techniques et environnementales qui ont été à l’origine de l’arrêt des travaux de la route reliant le port à la route de Zenata via la mer.

Pour rappel, le plan de construction d’une route côtière a été rejeté par des associations écologiques qui ont critiqué vivement la réalisation d’une route en béton armé. Mais les autorités locales ont fini par surmonter ces difficultés, et l’état d’avancement des travaux de cette route a atteint aujourd’hui près de 90%.

Par Hassan Benadad
Le 11/02/2024 à 21h23