Marche pour le Sahara: la classe politique en ordres unis contre les propos biaisés de Ban Ki-moon

Saâd Eddine El Othmani, président du conseil national du PJD et ancien ministre des Affaires étrangères, aux côtés de Mohand Laenser, SG du MP et ancien ministre de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire. . Brahim Taougar - Le360

Les leaders des partis politiques, toutes tendances confondues, étaient aux premières lignes de la marche nationale de ce dimanche pour dénoncer les propos insidieux du SG de l'ONU et réaffirmer, envers et contre la partie adverse, la marocanité du Sahara.

Le 13/03/2016 à 14h08

Une descente en force des leaders et autres militants des partis politiques a été enregistrée ce dimanche matin du côté de Bab Chellah et du boulevard Mohammed V, à Rabat.

Hamid Chabat, SG du Parti de l'Istiqlal, a été présent et a déclaré au micro de Le360 au sujet des propos scandaleux du SG de l'ONU: "Ban Ki-moon a commis une faute fatale en qualifiant d'"occupation" le recouvrement par le Maroc de son intégrité territoriale En tenant ces propos, en violation de l'obligation de neutralité et d'objectivité qui doit être la sienne, il s'est mis à dos tout le peuple marocain qui, comme vous le constatez, est sorti en masse pour condamner les dérapages du chef de l'ONU et démontrer la mobilisation du peuple marocain à défendre la terre de ses ancêtres, où sont morts en martyrs nombreux de ses fils", a souligné le SG du parti d'Allal El Fassi. Et d'ajouter: "Le Maroc est un pays modèle de paix, de stabilité et de prospérité, il doit être respecté", a insisté le dirigeant istiqlalien.

Mohand Laenser, SG du Mouvement populaire, a confié à le360 qu'il est "ému" par cette mobilisation spontanée. "Au-delà de toutes les prévisions, toutes les régions, villes, communes, villages, sont représentés à cette marche", observe-t-il. "Il y a deux messages à retenir de cette manifestation populaire. D'abord, dire NON aux propos irresponsables de Ban Ki-moon et, ensuite, rappeler à la communauté internationale que le Maroc est dans son Sahara, même s'il cherche une solution politique négociée", souligne le SG du MP, précisant que cette vocation pacifiste du royaume ne saurait en aucun cas être prise pour "une faiblesse".

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 13/03/2016 à 14h08