Discours du 20 août: l'appel royal à la mobilisation contre le Covid-19

Le roi Mohammed VI. . DR

Un discours de vérité. C’est ainsi qu’on peut qualifier le discours du souverain de ce 20 août. Un discours traversé par la vérité des faits établis et qui en appelle au patriotisme de tous les Marocains pour surmonter l'épreuve de la pandémie. Décryptage.

Le 20/08/2020 à 22h03

Nous avons traversé sans trop de dégâts la première phase de la lutte contre le Covid-19, mais le déconfinement a ruiné tous les efforts consentis jusqu'ici..

Avec des mots directs, intelligibles par tous, le souverain a décliné les raisons de cette situation alarmante après une gestion, collective, qualifiée d’exemplaire par le monde entier.

«Certes, nous étions cités en exemple pour notre respect des mesures préventives et pour les résultats probants que nous avons enregistrés durant la période de confinement (…) Hélas, nous avons constaté que, par la conjonction de plusieurs facteurs, la levée du confinement s’est accompagnée d’une multiplication exceptionnelle de cas d’infection», regrette le souverain.

«En effet, certains ont confondu levée du confinement et fin de la maladie alors que d’autres ont affiché un laisser-aller et un relâchement inadmissibles. D’aucuns réfutent même l’existence de la pandémie», explique le roi Mohammed VI.

Il rappelle que «la maladie est bien réelle, (et que) soutenir l’inverse nuit, non seulement à celui qui le prétend, mais aussi à sa famille et à ses compatriotes».

«Il convient aussi de rappeler que les symptômes apparaissent chez certains malades seulement 10 jours après l’infection, voire plus. En outre, le nombre élevé des cas asymptomatiques accroît le risque de propagation de la pandémie et requiert, de ce fait, la plus grande vigilance» poursuit le souverain qui souligne que «cette maladie ne fait aucune distinction entre population rurale et population urbaine, ni entre enfants, jeunes et personnes âgées».

«La réalité est qu’une frange importante de la population ne respecte pas les mesures sanitaires préventives adoptées par les pouvoirs publics comme le port du masque, l’observation des règles de distanciation sociale, l’utilisation des produits d’hygiène et de désinfection», affirme le roi Mohammed VI.

Et pourquoi un tel comportement?, s’interroge le roi, du moment que tous les moyens de protection sont disponibles et à la portée de tous? «L’Etat a en effet subventionné le prix des masques et il a encouragé leur production industrielle locale pour qu’ils soient à la portée de tous», rappelle le souverain qui, il y a quelques jours, a ordonné que les masques soient distribués gratuitement aux franges démunies de la société.

«Ces attitudes irrationnelles sont d’une part dénuées de civisme, car agir en bon citoyen, c’est avant tout se soucier de la santé et de la sécurité d’autrui; elles traduisent d’autre part un manque de solidarité, car être solidaire, ce n’est pas seulement aider autrui matériellement, c’est surtout, dans cette situation, éviter d’être potentiellement un vecteur de contamination pour les autres», ajoute encore le souverain.

Dans la lutte contre le Covid-19, et malgré ses moyens très limités, l’Etat s’est en grande partie acquitté de sa mission. Aux citoyens d’apporter leur pierre à l’édifice et ce n’est pas insurmontable: porter un masque, respecter la distanciation sociale ou rester chez soi, tout simplement.

Par Mohammed Boudarham
Le 20/08/2020 à 22h03