Vidéo. À la plage de Aïn Diab, le masque et la distanciation sociale sont le dernier des soucis

La plage de Aïn Diab le 18 août 2020. 
La plage de Aïn Diab le 18 août 2020.  . Le360
Le 18/08/2020 à 11h35

VidéoInterdits de déplacement hors de Casablanca, les Bidaouis se rabattent sur les plages de la ville avec une préférence pour celle de Aïn Diab. Respectent-ils pour autant les mesures sanitaires édictées par les autorités? Jugez-en vous-mêmes!

Aïn Diab, c’est la plage des récalcitrants. Tout le monde porte bien un masque de protection, mais s’en débarrasse sitôt foulé le sable de la plage préférée des Casablancais.

S’il est compréhensible qu’il soit ardu de se baigner ou de suer en jouant au foot en gardant son masque, il l'est moins de ne pas en porter quand on s’offre un moment de répit.

Pour la distanciation sociale, sur la plage ou au milieu des vagues, c’est l’anarchie totale. Les familles sont pratiquement mêlées les unes aux autres alors qu’il y reste des espaces inoccupés.

Le tout donne de la plage de Aïn Diab l’image d’un vaste de foyer de contamination, même si on trouve de rares personnes qui, offusquées, tiennent à garder leurs distances et leurs masques.

Rappelons que les autorités locales de plusieurs villes ont décidé de fermer les plages. Ce fut récemment le cas dans la préfecture de Skhirat-Témara. 

Par Ghania Djebbar et Said Bouchrit
Le 18/08/2020 à 11h35