9ème circonscription des Français de l’étranger: «Les Africains sont indépendants et libres (...) Le Sahara est marocain», souligne M’Jid El Guerrab

le sahara est Marocain, selon M’Jid el Guerrab
M’Jid El Guerrab, candidat aux législatives partielles dans la 9ème circonscription des Français de l’étranger.
Le 04/03/2023 à 08h10

VidéoLa campagne électorale pour l’élection d’un député de la 9ème circonscription des Français de l’étranger bat son plein. Le Franco-Marocain M’Jid El Guerrab, un des candidats, a estimé dans un entretien avec Le360 que les pays africains sont «libres» car ils se sont affranchis du joug colonial depuis des décennies.

«Ils sont libres et indépendants», a-t-il dit en référence à la politique décriée de la France en Afrique. M’Jid El Guerrab, ex-député de cette même circonscription, a assuré qu’il défendra la cause des pays africains et «qu’il faut être dans la reconnaissance de l’intégrité territoriale du Maroc», ajoutant que «les Françaises et les Français que j’ai rencontrés à Dakhla sont convaincus que le Sahara est marocain et je les représente».

Répondant à une question sur son étiquette d’indépendant, sous laquelle il s’est porté candidat dans cette 9ème circonscription, le Franco-Marocain affirme que «l’indépendance, c’est ce qui fait les Nations africaines. Elles ont été colonisées pendant des siècles, pendant des décennies. Aujourd’hui on est dans un débat, un discours, dans une relation d’égal à égal entre l’Afrique et le Nord».

Pour moi, a-t-il par ailleurs expliqué, «l’indépendance c’est pouvoir aller à l’élection sans étiquette partisane, sans avoir un parti qui va vous étouffer et vous expliquer ce que vous devez faire (…) Je suis libre et indépendant, une valeur que je retrouve dans cette circonscription».

À propos de l’intégrité territoriale du Maroc, il s’est déclaré «convaincu de la Marocanité du Sahara».

«Le Niger a son Sahara, la Tunisie a son Sahara, l’Algérie a son Sahara. Je ne vois pas pourquoi le Maroc n’aurait pas son Sahara. Le Maroc a son Sahara, j’en suis convaincu», a-t-il martelé avant d’aborder sa campagne électorale.

Campagne intense

Il dit que celle-ci est «intense et joyeuse. Quand je rencontre mes compatriotes, ils sont bienveillants et heureux. Ils expriment des mots à mon égard qui vont droit à mon cœur et je ne m’attendais pas à une reconnaissance du travail qui a été fait durant les cinq ans du précédent mandat», a affirmé le candidat, qui actuellement sillonne les villes du Maroc ainsi que celles des autres pays du Maghreb et de l’Afrique de l’Ouest.

Pour rappel, le 3 février 2023, le Conseil constitutionnel a annulé pour des dysfonctionnements liés au vote électronique les scrutins qui se sont tenus dans les 2ème, 8ème et 9ème circonscriptions des Français établis hors de France lors des élections législatives de juin 2022.

Il a été ainsi décidé que des législatives partielles seront organisées les 1er et 2 avril 2023 pour le premier tour, et les 15 et 16 avril pour le second. Le Maroc compte une communauté française estimée à 60.000 personnes inscrites dans les services consulaires.

Par Mohamed Chakir Alaoui et Fahd Rajil
Le 04/03/2023 à 08h10