Algérie: le torchon brûle entre Chengriha et Tebboune, selon «Jeune Afrique»

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, entouré du chef d'état major de l'armée algérienne, le général Saïd Chengriha, et du commandant de la garde présidentielle, le général Benali Benali.  . DR

C’est le désamour entre Abdelmadjid Tebboune et ses mentors de l’armée qui l’ont intronisé tout puissant chef d’Etat, mais qui ne se doutaient pas que leur créature allait vouloir rompre avec le sacrosaint principe de partage du pouvoir entre les services secrets, la présidence et l'armée.

Le 17/10/2020 à 16h38