Un investissement de 132 millions de dirhams: Safran et Figeac Aero lancent l'extension de Casablanca Aéronautique

Lors de la pose, lundi 16 janvier 2023, de la première pierre du chantier d’extension de Casablanca Aéronautique. . Said Bouchrit / Le360

Le 17/01/2023 à 09h30

VidéoLe groupe Figeac Aero a posé, ce lundi 16 janvier 2023, la première pierre du chantier d'extension de l’usine de sa filiale Casablanca Aéronautique située dans la capitale économique.

Un pas de plus vers la réalisation de l'ambition du Maroc d'intégrer la cour des grands de l’industrie aéronautique mondiale. Les groupes Safran et Figeac Aro ont posé, ce lundi 16 janvier 2023, la première pierre du chantier d’extension de Casablanca Aéronautique. L’objectif commun est de développer l’écosystème aéronautique marocain à travers l'intégration des technologies et d'un savoir-faire de pointe: usinage 5 axes de pièces de grandes dimensions, assemblages complexes et de précision.

Notons que ce projet fait suite à la signature de la convention d’investissement entre l’Etat et Casablanca Aéronautique portant sur un montant d’investissement de 132 millions de dirhams.

Lors de la cérémonie de pose de première pierre, le ministre de l'Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a salué ce partenariat «qui donne naissance à un projet stratégique grâce auquel la plateforme aéronautique marocaine développera une nouvelle expertise existant dans seulement 10 sites à travers le monde, avec une production 100% intégrée au Maroc». Et d'ajouter: «Ce projet pionnier s'inscrit dans la dynamique soutenue que connaît le secteur aéronautique marocain, sous le leadership royal, et dont l'attractivité et la compétitivité au niveau mondial ne sont plus à attester.»

Pour Jean-Claude Maillard, PDG de Figeac Aero, ce projet est un nouvel élan pour le groupe au Maroc. «Depuis 15 ans, on produit des pièces et des sous-ensembles d’un niveau technique relativement modeste. À partir de 2023, on va produire des pièces métalliques de très haut niveau, pratiquement les pièces métalliques les plus compliquées qui puissent voler. C’est pour nous un enjeu très important de réussir ce projet», a-t-il assuré.

En termes de création d’emplois, le groupe ambitionne d’atteindre «55 emplois directs au bout de deux ans. Le chiffre d’affaires est de l’ordre de 4 millions d’euros», a-t-il précisé dans une déclaration pour Le360.

Même son de cloche chez Vincent Caro, président de Safran Nacelles. «C’est un projet d’extension d’une usine de Figeac Aero Maroc, mais au-delà d’une simple extension, dans ce nouveau bâtiment, nous allons intégrer le plus haut niveau de technologie avec des machines et des outils qui sont extrêmement rares dans le monde», a-t-il fait savoir, interrogé par Le360.

Et de souligner: «Il n’y a que cinq sociétés au monde capables de faire tourner ces machines-outils qui vont permettre de fabriquer des pièces extrêmement techniques et extrêmement difficiles à réaliser. Donc, c’est une première pour le Maroc et c’est très important parce que les pièces qui vont être produites dans cette usine vont être livrées directement dans notre usine Safran Nacelles Maroc à quelques centaines de mètres d’ici.»

Le nouveau bâtiment de 4.000m² intégrera les derniers standards de l’industrie (lean manufacturing, technologies 4.0) et permettra une rationalisation des flux qui le positionneront comme une référence en termes de performance.

L’écologie n’est pas en reste, la limitation de l’empreinte environnementale ayant été mise au cœur de son développement. La nouvelle unité de production intègre dès sa conception la mise en place de panneaux photovoltaïques en toiture, une isolation renforcée et des équipements de valorisation des déchets.

Le groupe Figeac Aero, à travers ses filiales marocaines, se renforce ainsi en tant que fournisseur majeur de Safran Nacelles et des principaux donneurs d’ordre, et se positionne pour faire face au défi des montées en cadence attendues sur l’ensemble de la supply chain pour les années à venir.

Le 17/01/2023 à 09h30