Protection sociale: voici comment seront répartis les 51 milliards de DH/an pour réussir la généralisation

Mohamed Benchaaboun, ministre de l'Economie et des Finances. . DR

Revue de presseKiosque360. Le ministre de l’Economie et des finances a récemment présenté le projet de loi-cadre 09.21 relatif à la protection sociale au Parlement. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette réforme.

Le 25/02/2021 à 22h25

Aujourd’hui Le Maroc revient dans sa publication de ce vendredi sur les détails du plan du ministre de l’Economie et des finances pour la généralisation de la protection sociale. Le quotidien indique que Mohamed Benchaâboun a présenté lundi dernier le projet de loi-cadre 09.21 relatif à la protection sociale, devant les membres de la commission des finances, de la programmation et du développement économique, relevant de la Chambre des conseillers.

Il a ainsi détaillé que la généralisation de la protection sociale à l’horizon 2025 coûtera 51 milliards DH par an. «Cette enveloppe est répartie entre l’Assurance maladie obligatoire de base (AMO) dont la généralisation mobilisera 14 MMDH, les allocations familiales (20 MMDH), l’élargissement de la base des adhérents au régime de retraite (16 MMDH) et l’accès à l’indemnité de perte d’emploi (1 MMDH)», précise le journal, ajoutant que cette généralisation se déclinera autour de quatre axes stratégiques.

«Le premier porte sur l’extension d’ici la fin 2022 de la couverture médicale obligatoire dans l’objectif que 22 millions de bénéficiaires additionnels accèdent à l’assurance maladie de base. Le second axe porte sur la généralisation des allocations familiales qui bénéficieront à près de 7 millions d’enfants en âge de scolarité, au profit de 3 millions de familles. Il est également prévu l’élargissement de la base d’adhérents au système de retraite en y incorporant près de 5 millions de Marocains parmi la population active non titulaire d’un droit à une pension. Enfin, le quatrième axe s’articule autour de la généralisation de l’accès à l’indemnité pour perte d’emploi au profit des personnes ayant un emploi régulier», note-t-on aussi.

Force est de souligner que le déploiement de cette réforme se fera de manière progressive, sur une période de 5 ans en deux phases. En ce qui concerne l’AMO, on apprend que sa généralisation, prévue d’ici la fin de l’année 2022, consiste à mettre en place une couverture médicale universelle qui intègre les bénéficiaires du Ramed, les catégories des professionnels, les travailleurs indépendants et les personnes non salariées qui exercent une activité libérale.

De même, en vue de réussir ce grand chantier, plusieurs mesures d’accompagnement sont prévues. «Parmi celles-ci figure la révision de la loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base et de la loi 98-15 relative à l’AMO pour les catégories des professionnels, des travailleurs indépendants et des personnes non salariées exerçant une activité libérale. Une refonte profonde du système de santé est primordiale», conclut Aujourd’hui Le Maroc

Par Ismail Benbaba
Le 25/02/2021 à 22h25