Près de 5,3 MMDH pour la valorisation durable des Ksour et Kasbah

La kasbah de Tifoultoute, à 8 km à l'ouest de Ouarzazate, dans la commune rurale de Tarmigt, se dresse sur un éperon rocheux qui domine la vallée de l'oued Ouarzazate.  . DR

Revue de presseKiosque360. Un nouveau dynamisme économique vient d’être lancé dans le Sud-Est du Royaume : la valorisation de 494 ksour et kasbah dans le cadre de la stratégie intégrée de valorisation durable de ces espaces. Le budget alloué à cette opération est de près de 5,3 milliards DH.

Le 24/08/2021 à 20h43

Pas moins de 494 ksour et kasbah dans le Sud-Est du Royaume seront valorisés dans le cadre de la stratégie intégrée destinée à ces sites à l’horizon 2026, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 25 août. Lors de la présentation de cette stratégie, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb a indiqué qu’ "un montant de 5,3 milliards a été arrêté pour la concrétisation de ces projets".

Cette nouvelle stratégie se base sur un plan d’action s’étalant entre 2022-2026 et 2027-2030 et se traduisant par la création de "530 000 jours de travail" et la création de "790 activités génératrices de revenu (AGR) destinées, en outre, à consolider les compétences avec un investissement global de 180 millions de dirhams en plus de la création de 4000 emplois directs", détaille la ministre.

Outre les aspects juridiques et institutionnels, cette stratégie vise notamment" à intégrer ces ksour et kasbahdans dans les priorités des programmes de lutte contre l’habitat insalubre et les disparités spatiales en vue d’améliorer les conditions de vie dans ces espaces via la restauration des bâtiments menaçant ruine et la mise à disposition d’équipements en encourageant la création d’AGR en tourisme, agriculture et artisanat", note la ministre. Celle-ci annonce égalment la création "d’un fonds réservé à la valorisation des ksour et kasbah sur la base des contributions des différents partenaires nationaux et internationaux concernés par le traitement des problématiques de ces sites Enfin, la ministre a appellé à un "cadre fiscal incitatif pour encourager l’investissement dans ces zones ainsi qu’à un plan de communication valorisant ces espaces en tant que produit d’écotourisme et culturel".

Par Fayçal Ismaili
Le 24/08/2021 à 20h43