Le Nord compte renforcer sa liaison aérienne pour booster le tourisme interne

Un appareil affrété par RAM, sur le tarmac d'un aéroport.  . DR

Revue de presseKiosque360. Pour aider à la reprise du tourisme, le Nord développe sa liaison aérienne interne. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 28/11/2021 à 18h41

Très impacté par le Covid-19, le secteur du tourisme peine toujours. Dans le Nord, le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CR-TTA) mise sur le développement de sa liaison aérienne pour soutenir la reprise. Il vient ainsi d’annoncer une réponse favorable de la Compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) pour la programmation de deux vols par semaine entre Tanger et Al Hoceima, rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce 29 novembre. 

Cette reprise des vols entre les deux villes s’inscrit «dans le cadre de l’activation des articles de la convention de partenariat entre le conseil de la région et la RAM»explique le CR-TTA. Ces deux vols hebdomadaires (lundi et mercredi) débuteront à partir du 6 décembre. 

Pour le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, «cette liaison aérienne contribuera à promouvoir le tourisme interne entre les deux villes et à faciliter le déplacement pour une large catégorie de personnes à des prix convenables».

Lors de sa dernière session extraordinaire, le CR-TTA a adopté deux conventions visant à améliorer la connectivité aérienne de Tanger avec deux villes de Nador et Agadir. Deux projets liant le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale à la wilaya de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, au ministère du Transport et de la logistique, au Conseil régional et la compagnie aérienne Air Arabia, précise le journal.

Pour la première convention portant sur Tanger-Nador, le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima mobilisera 3,75 millions de dirhams pour la programmation de près de 208 vols/an (moyenne de deux vols/semaine), tandis que pour la deuxième convention portant sur Tanger-Agadir, il engagera 6,75 millions de dirhams pour quelque 312 vols/an (moyenne de trois vols hebdomadaires). 

Par Fayçal Ismaili
Le 28/11/2021 à 18h41