Financement: la Bourse de Casablanca lance une offensive sur les PME

Photo d'illustration. . DR

Revue de presseKiosque360. La Bourse de Casablanca veut réussir à convaincre les PME marocaines de s’introduire en Bourse. Cet article est une revue de presse du journal Aujourd’hui Le Maroc.

Le 19/05/2022 à 19h56

La Bourse de Casablanca veut séduire davantage de PME. Pour ce faire, elle a lancé une nouvelle initiative: Les rencontres régionales de la Bourse de Casablanca. Aujourd’hui Le Maroc, qui revient sur le sujet dans sa livraison du jour, rapporte ainsi que cette initiative en est déjà à sa 4e étape. «Cette escale a eu lieu, le 18 mai, dans la région de Casablanca-Settat où plusieurs aspects économiques, stratégiques et opérationnels du financement des entreprises à travers l’introduction en Bourse (IPO) ont été abordés», indique le quotidien.

On apprend que lors de cette rencontre à Casablanca, Tarik Senhaji, Directeur général de la Bourse de Casablanca, a mis l’accent sur le rôle que peut jouer le marché boursier dans la croissance économique comme catalyseur tel que le définit le nouveau modèle de développement du Maroc. «L’IPO est la solution idéale pour le financement des entreprises et surtout les PME. Le financement par la Bourse est un vecteur de croissance et de développement. Il est un mécanisme performant qui permet à l’entreprise de financer sa croissance, de pérenniser son existence, d’améliorer sa notoriété et d’institutionnaliser ses structures», a-t-il assuré.

Aujourd’hui Le Maroc fait remarquer que Bassil Zekri, chef du département marchés de l’Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC), a, de son côté, abordé l’aspect réglementaire du processus d’introduction en Bourse, particulièrement sur le marché alternatif dédié aux PME.

On note qu’il a poursuivi en évoquant les différentes solutions d’incitation mises en place par les infrastructures du marché pour promouvoir le financement via le marché des capitaux, notamment l’Offre PME qui facilite l’accès des PME au marché boursier, en plus de l’avantage fiscal généré par une opération d’introduction en Bourse.

Soulignons que cette rencontre a également connu la participation de Salmane Belayachi, directeur général du Centre régional d’investissement (CRI) de la région Casablanca-Settat. Pour sa part, le responsable a mis l’accent sur les réalisations du CRI Casablanca-Settat postréforme et son nouveau mindset le propulsant vers une administration orientée performance et solutions, moderne, digitalisée et client-centric qui accompagne de bout en bout.

Il a aussi mis en exergue le rôle du CRI Casablanca-Settat en tant que catalyseur de développement régional et accompagnateur des entreprises à travers son guichet unique d’accompagnement, physique et digital, offrant une variété de programmes aux TPME à l’instar de QIMAM et de plateformes digitales telles que CRI Invest et CRI Accompagnement.

Par Ismail Benbaba
Le 19/05/2022 à 19h56