En attendant la Charte de l’investissement, retour en force du capital national

Tenue de la réunion du Conseil de gouvernement, sous la présidence du chef de l'Exécutif, Aziz Akhannouch. . MAP

Revue de presseKiosque360. Lors de sa 81e session présidée par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, la commission des investissements a approuvé 13 projets pour un montant de plus de 2 milliards de dirhams. Les projets à capitaux nationaux dans ces investissements représentent plus de la moitié. Ceci est une revue de presse de La Vie Éco.

Le 28/11/2021 à 22h10

Tenu le 25 novembre dernier, le dernier conseil de gouvernement était une occasion pour le Chef de l’Exécutif, Aziz Akhannouch, d’insister une fois de plus sur l’investissement qui constitue, dit-il, "une priorité et un chantier capital". Toujours d’après le Chef du gouvernement, ce chantier sera renforcé par le projet de la nouvelle Charte de l’investissement en cours d’élaboration.

Selon La Vie Éco, une fois finalisée, cette nouvelle Charte de l’investissement permettra d’offrir une vision claire aux investisseurs et aux entreprises. Ces derniers, grâce à ce document, pourront assumer pleinement "le rôle qui leur échoit dans le soutien de l’économie nationale et l’accélération de l’exécution des investissements, en particulier ceux ayant un impact en termes de création d’opportunités d’emploi et de valeur ajoutée".

En attendant la finalisation de cette nouvelle Charte, l’hebdomadaire constate un retour en force du capital national dans les projets d’investissement validés par la Commission des investissements. Pour rappel, durant la 81e session de cette commission ad hoc, présidée par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, 13 projets pour un montant global de plus de 2 milliards de dirhams ont été approuvés.

Les projets à capitaux nationaux représentent plus de la moitié de ces investissements, soit 1,13 milliards de dirhams (54%). Les capitaux étrangers mixtes représentent quant à eux 46% de ces investissements, soit un peu près 956 millions de dirhams.

Toujours selon l’hebdomadaire, qui cite des données rendues publiques après la tenue des travaux de la commission des investissements, ces projets permettront à terme de générer 5.000 emplois (2.000 directs et 3.000 indirects).

Quid alors de la répartition sectorielle de ces projets ? La Vie Éco précise que le secteur industriel se taille la part du lion avec 54% de l’enveloppe totale des investissements validés. Le secteur du commerce et de la distribution arrive deuxième (33%), tandis que le secteur de la santé représente 13% de ces invetissements.

Par aielleurs, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, a réitéré l’engagement du gouvernement à booster l’investissement. Et de révéler que le Chef du gouvernement a pris la décision "d’avoir des commissions régulières toutes les semaines jusqu’à épurement des différents projets d’ici la fin de l’année". Objectif: "accélérer les différents investissements au Maroc". 

Par Khalil Rachdi
Le 28/11/2021 à 22h10