Collectivités territoriales: 7,4 milliards de dirhams d’excédent

Siège de la Trésorerie générale du Royaume à Rabat. . DR

Revue de presseKiosque360. A fin août 2022, l’exécution des budgets des collectivités territoriales fait ressortir un excédent global de 7,4 milliards de dirhams contre 5,8 milliards de dirhams réalisé à la même période de l’année précédente. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

Le 19/10/2022 à 21h29

Les collectivités territoriales ont 7,4 milliards de dirhams d’excédent à fin août de cette année. Cet excédent est destiné à couvrir les dépenses engagées et devant être payées au cours des mois restants de l’année. C’est ce que l’on peut relever du bulletin des finances locales de la Trésorerie générale. Les excédents globaux dégagés par les budgets des collectivités territoriales au titre de l’année 2022 et des années antérieures atteignent à fin août 2022 les 48,8 milliards de dirhams, indique Aujourd’hui le Maroc. «Ces excédents sont destinés à couvrir les engagements visés au titre des dépenses de fonctionnement et d’équipement», relève-t-on à ce propos.

Parmi les principales tendances relevées au niveau des finances locales, il y a la hausse des recettes ordinaires. Ces dernières se sont redressées de 2,9% se situant ainsi autour de 28,6 milliards de dirhams. Cette progression provient, selon la TGR, de la diminution de 14,6% des impôts directs suite à la baisse de 37,7% de la part des régions dans le produit de l’impôt sur les sociétés (IS) et de l’impôt sur le revenu (IR), de 14,1% de la taxe sur les terrains urbains non bâtis, de 6,2% de la taxe de services communaux, de -1,9% de la taxe professionnelle et de 8,1% de la taxe d’habitation.

«A cela s’ajoute la hausse de 18,6% des impôts indirects, qui s’explique principalement par l’augmentation de 18,1% de la part des collectivités territoriales dans le produit de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) ainsi que l’augmentation de 3,7% des recettes non fiscales (+187 millions de dirhams)», indique le quotidien. Cette dernière provient notamment de la hausse de 280 millions de dirhams des fonds de concours, de 152 millions de dirhams des recettes domaniales et de 80 millions de dirhams de la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal au moment où les subventions se sont rétractées de 376 millions de dirhams. «Les recettes fiscales transférées par l’État représentent 49,8% des recettes globales des collectivités territoriales», relève-t-on de la publication de la TGR. Il est à noter que la répartition des recettes des budgets principaux des collectivités territoriales par région montre une forte concentration au niveau de six régions.

Ces territoires captent 74% des recettes. Ainsi, les recettes de la région de Casablanca-Settat représentent 22,2% des recettes globales des collectivités territoriales. La région de Rabat-Salé-Kénitra vient en second rang avec 13,6% des recettes. Les recettes de la région de Dakhla-Oued Eddahab représentent, pour leur part, 1,8%. Pour ce qui est des dépenses ordinaires, elles ont augmenté de 8,6% à fin août. Cette progression intervient en raison de la hausse de 1,5% des dépenses de personnel et de 21% des dépenses des autres biens et services, tandis que les charges en intérêts de la dette ont baissé de 10,8%. Les dépenses d’investissement sont pour leur part passées de 8,06 milliards de dirhams à fin août 2021 à 6,71 milliards de dirhams à fin aout 2022, marquant ainsi une baisse de 16,7%.

Par Nabil Ouzzane
Le 19/10/2022 à 21h29