Austérité: voici la recette de Benchaâboun

Le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun.  . Le360

Le gouvernement a placé le PLF 2020 sous le signe de l’austérité. L’Administration, surtout, est appelée à rationaliser son mode de vie. Voici ce que préconise l’argentier du royaume.

Le 26/07/2019 à 11h03

Lors de son exposé sur l’exécution de la loi de Finances de 2019 et les grandes orientations du PLF 2020, Mohamed Benchaâboun a réservé une partie de son intervention aux mesures qu’il faut prendre pour réduire le train de vie de l’Administration et rationaliser les dépenses. L’argentier appelle d’abord à rationaliser la création des postes budgétaires en optant pour des redéploiements aux niveaux sectoriels et territoriaux.

Mohamed Benchaâboun appelle aussi l’Administration à se concentrer sur ses missions de base en rationalisant la consommation d’eau et d’électricité, les dépenses de communication, l’organisation de colloques et de rencontres, les frais d’hôtels ainsi que l’ameublement des sièges ou encore la location ou l’acquisition de véhicules de fonction. 

En plus d’une urgente réforme des régimes de retraite, le ministre de l’Economie et des finances préconise une réforme progressive du système de la compensation à travers notamment le ciblage. Dans ce cadre, il a appelé à l’accélération de la mise en place du registre national.

Mohamed Benchaâboun propose aussi une révision de la gestion des investissements publics, qui passerait par des projets économiquement et socialement plus rentables, le recours à des financements innovants et la nécessité, pour les établissements publics, de se débarrasser de certaines de leurs filiales pour se concentrer sur leurs métiers de base.

Pour donner des exemples plus concrets à ses propositions, le ministre de l’Economie et des finances affirme que l’Etat peut économiser 1,3 milliard de dirhams en 2020 en rationalisant les dépenses liées aux études, aux déplacements, aux parcs automobiles, aux frais d'hôtels et à l'orgnisation de conférences.

Par Mohammed Boudarham
Le 26/07/2019 à 11h03