Abdellatif Zaghnoun, de la CDG aux manettes de la nouvelle Agence nationale des participations de l’État

Abdellatif Zaghnoun, directeur général de l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat et de suivi des performances des EEP. . MAP

Haut commis de l’Etat, qui a notamment dirigé la Douane, le fisc et la Caisse de dépôt et de gestion, Abdellatif Zaghnoun a été nommé par le Roi, ce mercredi 13 juillet 2022, directeur général de l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat, nouvellement créée. Portrait.

Le 13/07/2022 à 22h13

Abdellatif Zaghnoun quitte la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) et prend les rênes de la toute nouvelle Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat. Ceci, suite à sa nomination, ce mercredi 13 juillet 2022 par le roi Mohammed VI, à l’initiative de la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, directeur général de cette entité créée en juillet 2021, dans le cadre de la réforme en profondeur du secteur public.

A la tête de la CDG depuis 2015, Abdellatif Zaghnoun laisse sa place de patron du bras financier de l’Etat à Khalid Safir.

La nomination de Zaghnoun à la tête de de cette agence, dont l’intitulé complet est «l’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat et de suivi des performances des établissements et entreprises publics», apparaît presque comme une évidence. Ce haut fonctionnaire, réputé pour son sérieux et sa rigueur, a en effet fait toute sa carrière au service de l’Etat, avec notamment des passages remarqués à la tête du fisc et de la Douane.

Lauréat de l’Ecole Mohammadia d’ingénieurs de Rabat, il démarre sa carrière au sein de l’OCP, où il restera 20 ans. En 2004, Fathallah Oualalou, alors ministre des Finances de Driss Jettou, le repère et le nomme directeur de l’Administration des douanes. Il s’y distingue par les nombreuses réformes qu'il a initiées, contribuant à la modernisation de cette institution.

En 2010, il est nommé directeur général des impôts (DGI). A la tête du fisc, il mène, là encore, de nombreuses réformes. Discret et bosseur, et jouissant d’une solide réputation de réformateur, Zaghnoun est ensuite nommé en 2015, directeur général de la CDG, une institution clé, mais moribonde. Il y procède à une réforme en profondeur de sa stratégie (plan stratégique 2017-2022), consistant en une réorganisation des métiers du groupe et en un changement de sa philosophie, faisant évoluer ses modes d'intervention d'«opérateur» à «expert», «co-financeur» et «investisseur».

C’est fort de ce parcours transversal au sein d’institutions clés de l’administration que Abdellatif Zaghnoun semble tout indiqué pour prendre les manettes de l’Agence nationale des participations de l’Etat, créée conformément aux hautes instructions royales contenues dans le Discours du Trône de juillet 2020.

A la tête de cette agence, véritable pilier de la réforme des établissements et entreprises publics (EEP), Abdellatif Zaghnoun aura pour principales missions de piloter la stratégie de l’Etat actionnaire, et d’améliorer la gouvernance, la transparence et la responsabilisation des EEP. En d’autres termes, Zaghnoun devra s’atteler à libérer tout le potentiel de performance du portefeuille public.

Par Nisrine Zaoui
Le 13/07/2022 à 22h13