Sahara: la position du gouvernement espagnol se renforce, suite au vote favorable du PP au Parlement

Chambre basse du Parlement espagnol, Madrid, le 5 avril 2022. . JAVIER SORIANO / AFP

Le parlement espagnol vient de conforter la position du gouvernement Sanchez en faveur du plan d’autonomie pour le règlement du conflit du Sahara, en rejetant à une majorité écrasante un projet de résolution hostile au Maroc, présenté par certains partis indépendantistes. Le Parti populaire (opposition) y est pour beaucoup. Explications.

Le 15/07/2022 à 12h13

Fait majeur, le Parti populaire (principale formation de la droite espagnole et de l'actuelle opposition) a contribué à la victoire du gouvernement espagnol au Parlement, en votant contre le projet de résolution voulant pousser l’Exécutif espagnol à revenir sur sa position en faveur du plan d’autonomie du Sahara marocain, désormais considéré comme la seule et unique solution pour mettre fin définitivement à ce conflit, artificiellement créé par le régime militaire algérien.

Avec le rejet de cette motion par le Parlement espagnol, le gouvernement de Pedro Sanchez s’en est sorti «davantage consolidé et fort» dans sa récente position et son appui irréversible au projet d’autonomie, d’autant que le PP a pris fait et cause contre un projet de résolution franchement hostile au Maroc, présenté par la gauche républicaine catalane et des indépendantistes basques de Bildu.

La nouveauté réside dans le fait que le PP aurait pu céder aux calculs politiciens en votant contre un gouvernement mené par son rival de toujours: le PSOE (Parti socialiste ouvrier espagnol). Mais il a préféré la voie de la raison, celle de la logique et du bon sens, afin d’avancer dans le projet de règlement de cette question qui n’a que trop duré, depuis 1975.

Que dit cette proposition de résolution qui a été rejetée largement par 252 voix opposées, y compris celles du PP, 70 pour et 11 abstentions? Elle demande au gouvernement espagnol de «revenir sur sa nouvelle position exprimée par une lettre (de Pedro Sanchez, Ndlr) au Roi du Maroc le 23 mars 2022», avec laquelle le président du gouvernement espagnol a exprimé la volonté de son pays d'ouvrir une nouvelle ère dans ses relations avec le Royaume, en considérant que le plan marocain d’autonomie était de fait la «base la plus sérieuse, réaliste et crédible» pour résoudre le différend sur le Sahara.

Le vote du PP est considéré comme un «soutien et une avancée significative dans la position officielle de l’Espagne en faveur du plan d’autonomie», affirme le politologue marocain, Abbas El Ouardi. A Gauche comme à droite, en Espagne, on parle désormais le même langage sur la question. Et ce n'est pas anodin.

«C’est un acte politique fort qui montre que le PP intègre le processus de reconnaissance exprimé par le gouvernement espagnol au sujet du Sahara marocain», estime cet expert en géopolitique.

Le Parti populaire est un parti politique libéral-conservateur espagnol. Il a été fondé en 1989 par Manuel Fraga, ancien ministre franquiste et chef de la droite conservatrice depuis le retour à la démocratie dans le pays, en 1977. Emmené par José María Aznar, il avait remporté les élections générales de 1996 et de 2000, et reste à ce jour l’un des plus importants partis politiques en Espagne.

Par Mohamed Chakir Alaoui
Le 15/07/2022 à 12h13