Transport ferroviaire: 400 milliards de dirhams à mobiliser pour développer le réseau, selon Mohammed Abdeljalil

Mohammed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique.  . DR

Lors de son dernier passage à la Chambre des représentants, lundi 2 janvier 2023, le ministre du Transport, Mohammed Abdeljalil, a indiqué que le développement de nouvelles lignes ferroviaires au Maroc, notamment les LGV, est tributaire du financement du plan global de l’ONCF qui s’élève à 400 milliards de dirhams.

Le 03/01/2023 à 08h56

Répondant aux questions orales des députés de la première Chambre, lundi 2 janvier 2023, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohammed Abdeljalil, a indiqué que l'Office national des chemins de fer (ONCF) dispose d'un plan de développement global, à long terme, pour renforcer le réseau ferré marocain et accompagner le développement économique des différentes régions du Maroc. 

Ce plan permettra d’atteindre 3.800 km de voies à vitesse moyenne et 1.300 km de voies à grande vitesse pour relier Tanger à Agadir d’un côté et Oujda à Rabat d’un autre, a indiqué le ministre du Transport.

Selon Mohammed Abdeljalil, ce plan global permettra de relier 43 villes au réseau ferré, au lieu de 23 actuellement, et de porter le taux d'accès des citoyens au transport ferroviaire de 51% aujourd'hui, à 87% à terme. 

«Le calendrier de l’exécution des différents projets programmés dans le cadre de ce plan global, notamment les lignes à grande vitesse, dépend de la mobilisation des financements nécessaires qui s’élèvent à 400 milliards de dirhams», a souligné le ministre du Transport. 

Et d’ajouter: «Pour réussir à lever ces fonds, nous devons trouver des solutions de financement innovantes, en nous basant notamment sur des partenariats entre les secteurs public et privé, en plus de la participation des régions et des conseils des villes». 

Par Safae Hadri
Le 03/01/2023 à 08h56