Salon Mondial du Tourisme à Paris: la quarante-cinquième édition veut rassurer les voyageurs

Des touristes marchent sur une plage de l'île thaïlandaise de Phuket, le 1er novembre 2021.
Des touristes marchent sur une plage de l'île thaïlandaise de Phuket, le 1er novembre 2021. . Mladen ANTONOV / AFP

Le Salon mondial du Tourisme qui avait annulé ses deux dernières éditions pour cause de pandémie ouvre ses portes à Paris jeudi prochain, sur fond d'inquiétude face à la guerre en Ukraine et aux restrictions sanitaires encore présentes dans plusieurs pays.

Le 15/03/2022 à 06h58

Le tourisme a beau reprendre au gré des restrictions sanitaires, il reste au niveau mondial bien inférieur -de 72% selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT)- à son niveau d'avant pandémie, avec 1,5 milliard de voyageurs.

En France, où le tourisme «bleu, blanc, rouge» a sauvé l'année, 84% des voyageurs réguliers français envisageaient en janvier un séjour de loisir dans les six mois à venir, selon Atout France.

Ils pourront choisir leur destination ou affiner leur projet à partir de jeudi et jusqu'à dimanche, porte de Versailles à Paris, avec le 45e Salon Mondial du Tourisme, le plus important rendez-vous grand public du Tourisme en France. La précédente édition de 2019 avait accueilli 95.000 visiteurs.

«On est encore dans une période d’inquiétude», due à la guerre en Ukraine et à la pandémie de Covid-19, souligne Marianne Chandernagor, directrice de l'évènement.

«Habituellement 30% des visiteurs réservent leur voyage sur le salon ou le confirment dans les 15 jours qui suivent», explique-t-elle à l'AFP. «Depuis quelques jours, l'actualité internationale et la guerre en Ukraine freinent les réservations en agence et peut-être que sur le salon ce sera le même impact», note l'organisatrice.

«Il y a beaucoup de demandes de devis qui sont faites sur les stands», explique-t-elle, se référant aux deux éditions qui ont déjà eu lieu en région (à Lille et Lyon), «mais l'achat définitif se décale dans le temps».

«L'actualité est anxiogène», explique Marianne Chandernagor, «les gens sont inquiets, n'osent pas prendre leur décision tout de suite».

«Une forte présence française»Pour faire face aux inquiétudes des voyageurs, le salon organise pour la première fois des consultations gratuites avec les Entreprises du voyage, syndicat des professionnels du secteur, et la Médiation Tourisme et Voyage.

Le ministère des Affaires étrangères et de l'Europe sera également présent pour expliquer le service en ligne Ariane qui permet d'être alerté en cas de crise lors d'un voyage à l'étranger ainsi que la carte mondiale mise à jour régulièrement selon l'évolution de la pandémie de Covid-19.

Côté exposants, «il y aura une forte présence française», selon l'organisatrice, pour répondre aux demandes de voyageurs toujours plus intéressés par le tourisme hexagonal avec toujours dans le trio de tête des destinations la Bretagne, l'Aquitaine et la Côte d'Azur.

Parmi les nouveautés de cette année, le salon met en avant la thématique du tourisme industriel et de savoir-faire avec l'association Entreprises et

Découverte accompagnée d'une dizaine de sociétés qui chaque année ouvrent leurs portes aux visiteurs. Parmi elles, la manufacture Bohin (Orne), dernier fabricant d'épingles et d'aiguilles en Europe, la chocolaterie Alex Olivier (Loiret), la Cave de Roquefort Société (Aveyron) ou encore Le parapluie de Cherbourg (Manche).

En 2019, 15 millions de personnes ont visité quelque 2.000 entreprises, selon le communiqué de presse du salon.

«C'est valoriser notre patrimoine et le made in France (...) qui sont une porte d'entrée vers le tourisme d'un territoire», souligne Marianne Chandernagor.

Les destinations internationales seront bien évidemment présentes, y compris certains pays comme le Japon qui ne sont pas encore totalement ouverts au tourisme pour cause de pandémie.

Et pour les plus aventureux, à la porte d'à côté, se tiendra le salon Destination Nature, dédié à la randonnée et aux vacances en pleine nature. Il est accessible avec le même billet d'entrée que son voisin.

Destination, logement et équipements seront proposés aux randonneurs. «C'est une tendance qui s'est développée pendant les deux ans de pandémie mais qui va s'inscrire durablement», assure Marianne Chandernagor.

A eux deux, le salon Mondial du Tourisme et le salon Destination Nature comptent plus de 500 exposants.

Le 15/03/2022 à 06h58

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800