Marrakech: Les opérateurs touristiques appellent les autorités à la rescousse

La célèbre place Jemaâ El Fna de Marrakech. . DR

Revue de presseKiosque360. Les opérateurs touristiques ont le moral au plus bas et appellent les autorités à lever les restrictions.

Le 28/09/2021 à 22h21

Le moral n’est pas au beau fixe dans les rangs des opérateurs touristiques de la ville ocre. C’est ce que rapporte L’Economiste dans sa publication de ce mercredi 29 septembre. Le journal révèle qu’à la veille de la saison touristique automne/hiver et au moment où les TO peaufinent leurs brochures et les destinations concurrentes ont totalement repris leurs activités, les opérateurs locaux aspirent eux aussi à travailler dignement et demandent une levée totale des restrictions.

« Sans cela, nous allons rater pour la troisième année consécutive la saison automne/hiver, très importante pour Marrakech », estime Ahmed Bennani, un hôtelier de Marrakech, cité par le quotidien. Pour Taoufik Madih, président de l’Association régionale des agences de voyages de Marrakech/Safi, l’heure est grave car il en va de la survie des entreprises et à défaut d’une vision, les dépôts de bilan et les faillites vont s’accélérer.

Un autre opérateur fait remarquer que tous les indicateurs sont au vert pour une reprise sereine du secteur du tourisme au Maroc. «La vaccination est bien avancée, le nombre de cas de contamination est en baisse, et il ne reste plus qu’une décision courageuse à prendre», soutient un autre hôtelier.

Selon la FNIH, les professionnels espèrent que le nouveau gouvernement inscrira le secteur au cœur de ses priorités économiques compte tenu du nombre d’emplois qu’il génère et de la crise qu’il traverse. Pour le président de la FNIH, Lahcen Zelmat, il n’est pas normal que Marrakech soit officiellement fermée depuis août dernier.

L’Economiste rappelle que les mesures restrictives prises par le gouvernement début août, notamment le couvre-feu dès 21 heures, ont eu l’effet de séisme auprès des opérateurs du tourisme et l’absence de touristes étrangers a pesé sur le business. Le journal précise que la saison d’hiver/automne qui commence le 1er novembre est la plus attendue par l’écosystème touristique de la cité ocre.

C’est durant cette saison que la ville réalise le plus gros de son chiffre d’affaires y compris pendant les fêtes de fin d’année. Rappelons que l’aéroport Marrakech-Ménara a enregistré, du 15 juin au 31 août 2021, un volume de trafic commercial international de 565.680 passagers, accueillis à travers 4.842 vols internationaux, selon l’Office national des aéroports (OND

Par Hassan Benadad
Le 28/09/2021 à 22h21