Livraisons de gaz naturel au Maroc: Leila Benali annonce la signature du premier contrat dans les prochains jours

La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali.
La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali. . DR

Le Maroc signera son premier contrat d’achat de gaz naturel sur le marché international la semaine prochaine au plus tard, a annoncé la ministre de la Transition énergétique, Leila Benali, lors son passage à la Chambre des représentants, ce lundi 20 juillet 2022.

Le 20/06/2022 à 16h40

En réponse à une question orale du groupe USFP à la Chambre des représentants, la ministre de la Transition énergétique, Leila Benali, a affirmé que le Maroc s’apprête à recevoir les premières livraisons de gaz naturel du marché international, rappelant que l’appel d’offres, lancé en vue de sécuriser l’approvisionnement des centrales thermiques (Tahaddart et Ain Beni Mathar) et de répondre aux besoins des industriels, a suscité un engouement remarquable.

«Nous avons reçu des dizaines de réponses. A l’issue d’une procédure accélérée, le premier contrat sera signé dans les jours qui viennent, au plus tard la semaine prochaine», a ajouté Leila Benali, sans donner toutefois plus de détails sur le futur premier fournisseur du Maroc en gaz naturel, plus de 7 mois après l’arrêt des livraisons de gaz algérien suite à la rupture unilatérale du contrat liant la Sonatrach à l’ONEE.

Le besoin annuel du Maroc en gaz naturel est estimé à 500 millions de mètres cubes, a laissé entendre Leila Benali qui s’apprête à se rendre demain, mardi 21 juin, à la station de Ain Beni Mathar (près de Jerada), une semaine après sa visite à la station de Tahaddart (près de Tanger).

Pour rappel, le Maroc et l’Espagne sont parvenus à un accord encadrant l’inversion des flux du Gazoduc Maghreb-Europe (GME) entre les deux pays. Concrètement, le Maroc pourra acquérir du gaz naturel liquéfié (GNL) sur les marchés internationaux, le décharger à travers des méthaniers dans un port espagnol, puis dans une usine de regazéification de la péninsule avant de l’injecter dans le GME pour atteindre deux stations thermiques fonctionnant au gaz naturel.

Par Wadie El Mouden
Le 20/06/2022 à 16h40