Engrais: l’Inde se tourne vers le Maroc pour sécuriser ses approvisionnements en phosphate naturel

Un sac contenant des engrais, posé sur du gazon. . DR

Sur fond d’inquiétudes concernant ses approvisionnements en engrais, l’Inde se tourne vers le Maroc. Le gouvernement de New Delhi espère signer bientôt avec le Royaume des accords pour son approvisionnement à long terme en phosphate naturel, une matière première essentielle pour la production d’engrais.

Le 02/01/2023 à 16h36

L’Inde prévoit de conclure avec le Maroc un accord d’approvisionnement à long terme en phosphate naturel, une matière première essentielle pour la production des engrais de phosphate de diammonium (DAP) et de nitrate phosphate potassium (NPK), rapporte le quotidien d’affaires indien Mint.

D’après le quotidien, qui cite le ministre indien chargé des Produits chimiques et des Engrais, Mansukh Mandaviya, cet accord devrait être signé au cours de ce mois de janvier 2023 lors de la visite du responsable au Maroc. «Le Maroc possède d'énormes réserves de phosphore, qui est un élément important pour la production d'engrais. Par conséquent, je prévois de me rendre au Maroc les 13 et 14 janvier pour signer un protocole d'accord», a déclaré le ministre.

Cette visite constituera également une opportunité pour les entreprises indiennes d'explorer les possibilités d’investissement afin d'installer des usines de production de DAP et de NPK destinés à l’importation, ajoute le journal.

«Dans le cadre de cette coentreprise, des acteurs privés et publics s'occuperont de l'extraction, de la production et de l'acheminement des engrais en Inde», a aussi fait savoir le ministre.

Le gouvernement indien prévoit également de conclure un accord similaire avec l’Egypte. Selon le ministre, ajoute Mint, un accord avec le gouvernement égyptien est en cours de préparation.

Toujours d’après le journal Mint, les dépenses indiennes de subvention des engrais ont augmenté au cours de l'exercice en cours pour atteindre 2,15 milliards de roupies (environ 270 millions de dirhams). Alors que les approvisionnements de l’Inde en DAP en provenance de Chine se sont arrêtés au milieu de la guerre en Ukraine, avec pour conséquence une flambée des prix des nutriments du sol et des matières premières, le pays cherche à établir des liens commerciaux et d'investissements avec les pays riches en minéraux.

Dans une logique de diversification des sources d’approvisionnement et afin d’assurer sa souveraineté alimentaire, l’Inde a adopté une stratégie pour sécuriser les approvisionnements en provenance du Sénégal, d’Israël, d’Oman, du Canada, d’Arabie saoudite et de Jordanie.

Par Lina Ibriz
Le 02/01/2023 à 16h36