«L’Afrique: berceau des origines de la vie»: Rabat accueille la première exposition internationale sur le patrimoine fossile

Rabat accueille la 1ère exposition internationale du patrimoine fossile
Rabat accueille la première exposition internationale du patrimoine fossile à partir du 6 février 2024.
Le 07/02/2024 à 08h59

VidéoLa ville de Rabat abrite à partir de ce mardi 6 février une exposition internationale inédite sur le patrimoine fossile, intitulée «L’Afrique: berceau des origines de la vie».

Inaugurée dans les locaux de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, l’exposition, qui durera un mois, propose au public de découvrir une série de fossiles, dont plusieurs provenant du Gabon, qui attestent que les origines de la vie sur Terre remontent à 2,5 milliards d’années.

Dans une déclaration à la presse, l’initiateur de cet événement, le professeur Abderrazak El Albani de l’Université de Poitiers (France), a expliqué qu’il s’agit d’exposer une partie du patrimoine naturel exceptionnel africain (Maroc, Gabon, Mauritanie, Namibie et Lybie).

Le chercheur franco-marocain a aussi salué la contribution de l’Université Mohammed V (UM5) de Rabat et l’Université Ibn Tofail de Kénitra dans l’organisation de cette exposition, la première du genre sur le continent africain. Des expositions itinérantes à travers le Maroc et à l’étranger ne sont pas exclues, a-t-il fait savoir.

«L’Afrique: berceau des origines de la vie» montre que le continent est «une terre ancestrale aux riches héritages géologique et biologique», selon Abderrazak El Albani. Dans cette exposition, le Maroc en particulier présente des fossiles datant de 650 millions d’années, recueillies dans les régions de Ouarzazate et d’Erfoud.

«Ce récit captivant de l’Afrique comme berceau des origines de la vie et de la formation de la Terre, avec la contribution inestimable du Maroc ainsi que d’autres pays africains, est un spectacle naturel époustouflant qui mérite d’être célébré et préservé», lit-on dans un communiqué.

Cette exposition inédite est également l’occasion pour encourager les rencontres entre les différents intervenants, notamment des experts internationaux, professeurs et étudiants, sans oublier les organisations non gouvernementales, a indiqué le vice-président de l’UM5 en charge de la recherche scientifique, Ismaïl Kassou.

Et son collègue gabonais Ngomanda Alfred, commissaire général du Conseil national de la recherche scientifique de Libreville, de renchérir: «Cette première exposition sur l’origine de la Terre en Afrique offre aussi l’occasion de renforcer les liens de coopération internationale entre le Maroc, la France et d’autres pays africains dans le domaine de la recherche scientifique.»

Par Mohamed Chakir Alaoui et Yassine Mannan
Le 07/02/2024 à 08h59