Voici les 5 meilleures universités au Maroc, selon le classement «World University Rankings 2024»

L'enceinte de l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, 1ère université au Maroc, selon le "Times Higher Education World University Rankings 2024".

L’édition 2024 du classement «World University Rankings», établi par le média britannique «Times Higher Education» (THE), spécialisé dans l’information internationale sur l’enseignement supérieur, comprend 11 établissements supérieurs marocains, sur une liste de plus de 1.900 universités. L’évaluation est effectuée sur la base de plusieurs critères, de l’environnement d’apprentissage, à la qualité de l’enseignement, en passant par l’excellence de la recherche et l’ouverture internationale.

Le 01/10/2023 à 17h24

Quelles sont les cinq meilleures universités du Maroc? La réponse est à chercher dans la 20ème édition du classement Times Higher Education World University Rankings 2024, publié le 27 septembre par le média britannique Times Higher Education (THE), spécialisé dans l’information internationale sur l’enseignement supérieur. Premier constat positif: onze universités marocaines figurent dans ce classement de plus de 1.900 établissements supérieurs, contre huit lors de la précédente édition.

L’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, qui se trouve dans la fourchette des 1001-1200èmes positions, occupe la première place au niveau national. Elle est suivie par l’Université Hassan II de Casablanca, l’Université Ibn Tofaïl de Kénitra, l’Université Cadi Ayyad de Marrakech et l’Université Mohammed V de Rabat, logées dans l’intervalle des 1201-1500èmes positions.

Les universités Abdelmalek Essaadi de Tétouan, Chouaib Doukkali d’El Jadida, Hassan 1er de Settat, Mohammed 1er d’Oujda, Moulay Ismaïl de Meknès, et Sultan Moulay Slimane de Béni Mellal figurent également dans ce classement, les trois derniers établissements cités l’intégrant pour la première fois.

Hausse des indicateurs de recherche des universités marocaines

Même si les performances des universités marocaines restent en retrait de la moyenne mondiale, on observe tout de même une hausse notable de leurs indicateurs de recherche, selon les auteurs de ce rapport. «Bien que les universités marocaines conservent les mêmes positions dans le classement, il s’agit d’une réussite significative compte tenu de la concurrence féroce entre les universités arabes et à l’échelle mondiale», explique Phil Baty, chargé des affaires internationales de THE.

Classement des 5 premières universités marocaines dans le palmarès du «Times Higher Education World University Rankings 2024»

UniversitésClassement nationalRang mondial (intervalles)
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès1er1001-1200ème
Université Hassan II de Casablanca2ème1201-1500ème
Université Ibn Tofail de Kénitra3ème1201-1500ème
Université Cadi Ayyad de Marrakech4ème1201-1500ème
Université Mohammed V de Rabat5ème1201-1500ème

Au niveau mondial, l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) caracole en tête, suivie par l’Université américaine de Stanford et le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ce célèbre trio se place au sommet du classement World University Rankings 2024 de THE, qui a évalué les performances de 1.904 universités de 108 pays et régions, soit davantage que les 1.799 établissements supérieurs inclus dans l’édition 2023.

Amélioration de la méthodologie d’évaluation

L’organisme précise en outre avoir amélioré la méthodologie de notation, afin de mieux refléter les résultats des universités à forte intensité de recherche dans le monde. «Nous sommes passés de 13 à 18 indicateurs de performance calibrés pour fournir les comparaisons les plus complètes et les plus équilibrées, auxquelles se fient les étudiants, les universitaires, les dirigeants d’université, l’industrie et les gouvernements», précisent les auteurs du classement.

Ces indicateurs sont regroupés en cinq domaines: l’enseignement (environnement d’apprentissage), l’environnement de recherche (volume, revenus et réputation), la qualité de la recherche (impact des citations, force de la recherche, excellence de la recherche et influence de la recherche), l’ouverture internationale (personnel, étudiants et recherche) et l’industrie (revenus et brevets).

Par Elimane Sembène
Le 01/10/2023 à 17h24