Médicaments coûteux: le contrôle médical préalable de la Cnops de nouveau requis

Médicaments divers au Maroc. Photo d'illustration.
Médicaments divers au Maroc. Photo d'illustration. . DR

Un avis de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (Cnops) annonce la reprise du contrôle médical préalable sur les médicaments coûteux. Une décision que justifie l’amélioration de la situation sanitaire au Maroc.

Le 20/04/2022 à 11h17

Ce nouvel avis de la Cnops s'adresse aux pharmaciens d’officine admis en mode de tiers. Le contrôle médical préalable va donc reprendre sur 110 médicaments répertoriés comme coûteux, à partir du 2 mai 2022.

Dès la proclamation de l’état d’urgence sanitaire en mars 2020, la Cnops avait pris une mesure exceptionnelle: suspendre le contrôle médical préalable et la facturation directe des médicaments coûteux.

Une mesure qui a permis de protéger les assurés, d’éviter la prorogation de la pandémie, d’assurer la continuité des prestations et de l’accès des assurés aux médicaments coûteux.

Mais désormais, les pharmaciens ne devront délivrer ces 119 médicaments coûteux qu’au vu de l’accord de prise en charge préalable délivré aux intéressés, conformément à la loi 65-00 portant code de couverture médicale de base, souligne l'avis de la Cnops.

De même, la Cnops rétablit, à partir du 2 mai, la demande d’accord de remboursement sur les médicaments coûteux qui ne figurent pas sur la liste des 119 médicaments directement pris en charge en officines.

Les assurés devront demander l’accord de la Cnops ou de leur mutuelle lors de l’acquisition de ces médicaments, indique aussi cet avis.

Par Ayoub Khattabi
Le 20/04/2022 à 11h17