De l'huile d'olive très suspecte, à un dirham la dosette: deux commerçants arrêtés à Casablanca

L'une des dosettes d'huile d'olive sans doute frelatée, vendues à un dirham l'unité. 
L'une des dosettes d'huile d'olive sans doute frelatée, vendues à un dirham l'unité.  . DR

La Police judiciaire de Casablanca vient d'arrêter deux commerçants qui vendaient de l'huile d'olive jugée suspecte, dans des dosettes au prix très modique d'un dirham l'unité. Une enquête est en cours.

Le 07/07/2021 à 08h22

Deux commerçants qui vendaient de l’huile d’olive dans des dosettes à un dirham l'unité viennent d’être arrêtés à Casablanca.

Les deux hommes ont été placés en garde à vue, le temps que les agents de la Police judiciaire les interrogent sur la nature et l'origine de cette huile vendue à un prix très modique, et qu'ils soupçonnent d'être frelatée.

Dans un communiqué diffusé hier, lundi 5 juillet, la direction générale de la Sûreté nationale précise que cette interpellation fait suite à des informations partagées à large échelle sur les réseaux sociaux, lesquelles font état de la commercialisation d’une huile d’olive suspecte.

Les premiers éléments de l’enquête ont permis la saisie de 32 boîtes, où 2200 petites dosettes en plastique contenaient cette huile d’olive a priori néfaste pour la santé.

Ces dosettes, qui ont été trouvées dans un entrepôt de produits alimentaires, ne disposaient pas d’une autorisation de vente sur les marchés. Celle-ci est nécessairement accordée par l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (Onssa).

Selon la DGSN, les dosettes suspectes sont actuellement soumises à une expertise sanitaire, pour vérifier la date de péremption de l'huile d'olive qu'elles contiennent, ainsi que son degré de nocivité.

Par Qods Chabaa
Le 07/07/2021 à 08h22