Dakhla, une destination de choix pour la pratique du tourisme balnéaire et saharien

Un projet touristique avoisinant l'une des plages de la ville de Dakhla.
Le 13/01/2024 à 16h28

VidéoLa région de Dakhla-Oued Eddahab dispose d’un fort potentiel qui lui permet de se positionner comme une destination leader du tourisme atlantique.

Dans son dernier discours à l’occasion du 48ème anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI a souligné la nécessité de promouvoir une économie maritime pour soutenir le développement des provinces du Sud. «Le Roi a insisté sur l’importance du développement, mettant l’accent sur les secteurs à caractère stratégique, dont le tourisme», affirme Ahmed Abdellaoui, président du conseil régional du tourisme (CRT) à Dakhla, dans une déclaration pour Le360.

Le Souverain avait appelé à l’adoption d’une stratégie dédiée au tourisme atlantique, dont la vocation serait de mettre en valeur les nombreuses potentialités de la région et, ainsi, de la consacrer comme une véritable destination pour la pratique du tourisme balnéaire et saharien.

Profitant d’une rare combinaison entre désert et mer et disposant d’infrastructures modernes qui ne cessent de se renforcer, la région de Dakhla-Oued Eddahab possède tous les atouts pour devenir l’une des principales destinations du Royaume, et prendre le rôle de locomotive pour l’essor du tourisme atlantique dans les provinces du Sud.

Ahmed Abdellaoui a tenu toutefois à rappeler la diversité du produit touristique de la ville, qui s’étend également au tourisme écologique et culturel. Le président du CRT de Dakhla appelle par conséquent «la préservation de l’environnement et de l’écosystème fragile de la région», en vue de pérenniser la croissance du secteur et de renforcer l’attractivité de la destination auprès des touristes.

Par Souilme Bouaamoud
Le 13/01/2024 à 16h28