Voici pourquoi Abderrazzak Elhannouchi a écrit un nouveau livre sur «Le Parlement et les droits de l’homme»

Abderrazzak Elhannouchi, acteur associatif et militant des droits humains, revient sur son nouvel ouvrage, «Le Parlement et les droits de l’homme, référentiel et pratiques».

Abderrazzak Elhannouchi, acteur associatif et militant des droits humains, revient sur son nouvel ouvrage, «Le Parlement et les droits de l’homme, référentiel et pratiques». . Brahim Moussaaid / Le360

Le 22/03/2022 à 08h13

VidéoL’intellectuel et défenseur des droits de l’homme, Abderrazzak Elhannouchi, vient de renforcer la littérature politique au Maroc en écrivant un nouvel ouvrage, dédié cette fois-ci au Parlement et les droits de l’homme.

Dans un entretien avec Le360, Abderrazzak Elhannouchi, acteur associatif et militant des droits de l’homme, explique que depuis 1984, date de la publication par le professeur Mohamed Larbi Benothman d’un ouvrage sur la relation du Parlement avec les droits de l’homme, aucun autre livre dédié à ce domaine n’a vu le jour, «une motivation qui m’a encouragé à combler ce vide dans la culture législative et des droits de l’homme».

Ainsi, son ouvrage intitulé Le Parlement et les droits de l’homme, référentiel et pratiques, paru aux éditions Al Manahil, et découpé en 9 chapitres, traite notamment du processus historique des droits de l’homme, du cadre référentiel des relations du Parlement avec les droits de l’homme, de la démocratie, du Parlement marocain et du bilan du rendement législatif marocain sur les droits humains.

Les derniers chapitres de cet ouvrage, que de nombreuses personnalités politiques et culturelles ont apprécié, évoquent le rôle des commissions parlementaires d’enquête, des commissions parlementaires d’information ainsi que les sujets de droits notamment socio-économiques qui préoccupent le Parlement marocain.

Lors de la législature précédente (2016-2021), les deux Chambres du Parlement ont enregistré un total de 24.000 questions orales et écrites sur diverses questions dont 7.000 ont porté spécifiquement sur des questions de droits de l’homme, a expliqué Abderrazzak Elhannouchi, ancien directeur de cabinet de Driss El Yazami, l’ancien président du Conseil national des droits de l’homme (CNDH).

A cet égard, il faut signaler que le livre traite également de la mise en place des Principes de Belgrade dans la pratique parlementaire marocaine, suite à la signature d’un mémorandum entre les deux Chambres du Parlement et le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) le 10 décembre 2014.

D’autres sujets liés notamment à l’action internationale du Parlement marocain sont également évoqués, comme par exemple, «la relation avec l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE)», qui a octroyé au Maroc le statut de partenaire pour la démocratie, ainsi que la participation aux grands évènements accueillis par le Royaume, à l'instar du Forum mondial des droits de l’homme (2014) et la COP22 (2016).

Le livre est préfacé par l'enseignante-chercheuse Khadija Marouazi, qui montre en quoi cet ouvrage constitue une œuvre fondatrice, et présenté par l'ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Mohamed Bouaziz.

L’auteur, ancien chef de cabinets ministériels et haut cadre au sein de la Chambre des représentants dédie son ouvrage à l'ancien président du CNDH, Driss El Yazami, en signe «de gratitude et de reconnaissance pour sa contribution au mouvement des droits de l’homme à l’échelon national et international».

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid
Le 22/03/2022 à 08h13