Mohammedia: des membres de l’opposition critiquent des décisions du président du Conseil communal

النزاهة: حديقة الأمير مولاي الحسن.. مساحات خضراء تجذب ساكنة المدينة.

Un jardin public, dans le centre-ville de Mohammedia.

Revue de pressePrésident du conseil communal de Mohammedia, Hicham Aït Menna se retrouve à être la cible de plusieurs critiques sur sa gestion, formulées par des élus de l’opposition. Une revue de presse d’Al Akhbar.

Le 16/10/2023 à 20h18

Hicham Aït Menna se retrouve sous le feu roulant de critiques formulées par des membres de l’opposition au Conseil communal, dont il est le président.

À la tête du Conseil communal de Mohammedia, l’élu se retrouve donc accusé d’avoir «tergiversé» dans «la réalisation de projets au profit de la population locale». Parmi ceux-ci, la construction d’un hôpital provincial, que l’actuelle majorité aux commandes du Conseil communal avait promis «de déplacer au centre de la ville».

Selon Al Akhbar de ce mardi 17 octobre 2023, Souhail Maher, un élu de l’opposition, s’étonne que le Conseil communal de Mohammedia cherche actuellement à acheter un nouveau terrain pour y construire un hôpital provincial, alors qu’un autre terrain «figurait déjà dans le plan de développement précédent, résultant de plusieurs études relatives à la réalisation de cet hôpital».

Interrogé à ce propos par le quotidien, cet élu de l’opposition a expliqué que Hicham Aït Menna, en sa qualité de président du Conseil communal de Mohammedia, «s’effor[çait] d’acheter le lot de terrain réservé dans le cadre du de l’ancien plan de développement à l’hôpital provincial, tout en cherchant à transférer ce projet à une autre zone».

Souhail Maher a aussi formulé d’autres critiques à l’endroit de Hicham Aït Menna: des «tentatives de faire passer une prime au profit du club de la ville de Mohammedia qu’il dirige, en dépit d’un conflit d’intérêt» entre deux fonctions qu’il occupe. Président du Conseil communal de Mohammedia, Hicham Aït Menna est aussi, par ailleurs, député au Parlement.

Les élus du Conseil communal de Mohammedia viennent donc en conséquence de refuser de voter, lors des prochaines sessions, le projet de budget qui sera alloué à la Ville, dénonçant par là l’absence d’un «développement réel au profit de la population», malgré des «milliards [de dirhams] réservés à des projets qui ne voient pas le jour» et de «l’argent dépensé dans d’autres affaires».

À Al Akhbar, Souhail Maher a aussi déploré qu’après deux années de mandat, après l’élection d’une majorité aux commandes du Conseil communal, «aucun plan d’action n’a été rendu public». L’élu de l’opposition insiste donc sur une nécessité: «être proche de la population» et «fixer ses priorités» devant ses électeurs.

Par Khalil Rachdi
Le 16/10/2023 à 20h18